GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Des accords colossaux conclus lors de la visite de Donald Trump en Chine

    media Donald Trump va quitter la Chine avec de nombreux accords commerciaux signés, mais sans avoir avancé sur le dossier nord-coréen. Nicolas ASFOURI / AFP

    Donald Trump a bientôt terminé sa visite en Chine. Le président américain a dîné une dernière fois avec son homologue chinois Xi Jinping en compagnie des premières dames. Vendredi matin, Donald Trump s'envolera pour le Vietnam pour poursuivre sa tournée asiatique. Il quitte la Chine avec dans ses valises une série d'accords commerciaux d’une valeur totale de 253 milliards de dollars. Pour autant, sa visite n’est pas véritablement un succès.

    Avec nos correspondantes à Pékin et Shanghaï,  Elodie Goulesque et Angélique Forget

    Les échanges commerciaux étaient au cœur de ces rencontres bilatérales. Ces accords, qui s'élèvent à 253 milliards de dollars, sont «  un miracle  », affirme même le ministre du Commerce chinois, Gao Hucheng. A cela s’ajoutent les vingt contrats déjà signés mercredi pour un montant de neuf milliards de dollars.

    Ces contrats touchent notamment le secteur pétrolier, le big data, l’acier, l'automobile, ou encore l’aéronautique, puisque ces accords prévoient que la Chine achète 300 avions au constructeur Boeing. Parmi les autres bénéficiaires de ces accords, on peut citer Caterpillar, General Electric ou encore Qualcomm, l’un des fournisseurs d’Apple.

    Faire du business avec la Chine, c’était la priorité de Donald Trump. Il est d’ailleurs venu avec une délégation de près de 40 entrepreneurs en Chine. Le président américain veut croire que ces ententes économiques vont vraiment changer la donne. Son entourage assure que cela permettra de créer 12 000 emplois aux Etats-Unis et réduira son déficit commercial de 10 milliards de dollars chaque année.

    Mais ce chiffre impressionnant de 253 milliards de dollars est à relativiser. D’abord, car ces contrats étaient en discussion depuis des mois, ils n'attendaient plus qu'à être dévoilés. Ensuite, car certains d’entre eux ne sont pas contraignants, c'est-à-dire qu'ils ne se réaliseront peut-être jamais. De plus, sur le fond du problème, soit l'ouverture du marché chinois aux entreprises étrangères, Xi Jinping n'a rien annoncé de concret. Tant que la Chine ne baissera pas ses barrières douanières et n’annoncera pas de changements structurels, la balance commerciale américaine avec ce pays risque de rester encore déficitaire.

    La plupart de ces contrats ne sont pas contraignants, on attendra de voir dans les prochains mois s'ils se concrétisent. Donc, il y a un effet d'annonce...
    Barthélémy Courmont, directeur de recherche à l'IRIS spécialiste de la Chine 10/11/2017 - par Carlotta Morteo Écouter

    Corée du Nord: peu d'avancées

    Sur le dossier nord-coréen, on ne peut pas parler d'avancée concrète non plus. Donald Trump s'est d'ailleurs montré plus mesuré dans ses positions. «  Je crois qu'il y a une solution  », a-t-il dit avec une inhabituelle mesure.

    Si les précédentes visites de Donald Trump au Japon et en Corée du Sud sur ce sujet n’étaient pas tellement polémiques, puisque les deux pays sont alignés sur la position de Trump, dialoguer avec la Chine sur la Corée du Nord s’annonçait un peu plus complexe.

    Le président chinois a confirmé qu’il y avait parfois des désaccords entre lui et son homologue américain, mais que c’était finalement quelque chose de normal. Les discours des deux leaders s’accordent sur le fait que la situation doit s’apaiser et que cela sera seulement rendu possible par une coopération globale.

    Donald Trump est plus apaisé par rapport à son intervention d'hier en Corée du Sud où il s’est adressé directement au leader nord-coréen. Mais finalement, il n’y a pas eu d’annonce précise sur le sujet, ni d’un côté ni de l’autre.

    Difficile d’en savoir plus quoi qu’il en soit, aucune question n’a été autorisée lors de la conférence de presse.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.