GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: un candidat républicain accusé d'attouchements sur mineure

    media Le candidat conservateur Roy Moore à Washington, le 13 octobre 2017. REUTERS/James Lawler Duggan

    Le candidat républicain au poste de sénateur de l'Alabama est accusé d'attouchements sur une mineure de 14 ans à la fin des années 70. Roy Moore, ultra-conservateur et ultra-religieux, semblait promis à une victoire aisée après avoir remporté une primaire interne qui avait suscité un intérêt national car Trump soutenait initialement son adversaire. Mais ces révélations du Washington Post remettent tout en cause, et plusieurs leaders républicains ont immédiatement réclamé sa mise en retrait alors que le scrutin sénatorial est le 12 décembre.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Les faits remontent à la fin des années 70, mais la précision du récit de Leigh Corfman montre que ces quelques jours l'ont marqué à vie. Elle a alors 14 ans, Roy Moore en a 32. Certes, elle est charmée, et troublée de l'intérêt d'un homme plus âgé, substitut du procureur.

    Mais bien vite, il va trop loin. Une première fois, il l'embrasse. Une autre, il la caresse sous ses sous-vêtements et essaye de lui poser sa main sur son sexe en érection. C'est en trop pour Leigh : elle le repousse et il raccompagne finalement chez elle.

    Faits prescrits

    Aujourd'hui, Roy Moore dément formellement. Il n'a rien à craindre juridiquement car les faits sont prescrits, mais peut-il désormais perdre une élection qui lui était promise ?

    En Alabama, le plus dur pour un Républicain est de gagner la primaire. Lui l'a réussi avec une ligne ultra-conservatrice, islamophobe et homophobe ; en multipliant les frasques, comme quand il a sorti un pistolet lors d'un meeting, et alors même que Donald Trump soutenait son adversaire.

    Le président américain s'est ensuite rallié, et Roy Moore était devenu un symbole de la dérive extrémiste du parti. Il va maintenant être aussi un facteur de division puisque dès jeudi, plusieurs élus importants ont demandé à ce qu'il se retire, bien qu'il ne soit plus possible de changer les noms sur les bulletins de vote.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.