GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Juin
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Aujourd'hui
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: Temer édulcore sa réforme des retraites pour mieux la faire passer

    media Le président brésilien Michel Temer, le 23 octobre 2017 à Brasilia. REUTERS/Ueslei Marcelino

    Le président conservateur du Brésil, Michel Temer, a fait de la réforme des retraites un des grands chantiers de son mandat, obtenu sans élection après la destitution de sa prédécesseure de gauche, Dilma Rousseff, dont il était le vice-président. Mais ne disposant que d'une majorité incertaine, le gouvernement devrait assouplir son projet pour tenter de le faire approuver.

    Pour faire passer sa réforme des retraites, le président Temer doit obtenir la majorité renforcée des trois cinquièmes des parlementaires, car certaines dispositions nécessitent d'amender la Constitution.

    Comme c'est peu probable, sur un thème controversé et qui donne lieu à des manifestations de rue, le gouvernement pourrait édulcorer son projet de base.

    Il était envisagé d'exiger 40 ans minimum de cotisation, de reculer l’âge de départ à la retraite à 62 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes et d'aligner les fonctionnaires, beaucoup mieux lotis, sur le régime général.

    La réforme devrait être étalée dans le temps et le gouvernement devrait reculer sur le report de 15 à 25 ans de cotisation pour toucher une retraite minimum. Actuellement, les retraites représentent 7 et demi % du PIB.

    Sans réforme, elles pourraient atteindre 17 % du PIB en 2060, en raison du vieillissement de la population, et même 23 % de la richesse nationale avec le régime spécial des fonctionnaires. Un poids jugé insoutenable pour un pays émergent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.