GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Le Canada avance tranquillement vers la légalisation du cannabis

    media Au 1er juillet 2018, la consommation de cannabis sera rendue légale au Canada. Certaines provinces toutefois tentent d'encadrer cet usage. LEA PATERSON/SCIENCE PHOTO LIBRARY

    Deux provinces canadiennes viennent de déposer des projets de loi visant à encadrer le cannabis qui sera bientôt une drogue légale au Canada. L'Alberta, dans l'ouest canadien, ainsi que le Québec, plus à l'est, disposeront d'une législation distincte en matière de distribution dans les magasins et de culture à domicile. Les provinces canadiennes n'ont pas le choix de voter des lois concernant le cannabis, puisque le gouvernement central dirigé par Justin Trudeau a décidé que cette drogue serait légale dès le 1er juillet 2018.

    Avec notre correspondante à Montréal, Pascale Guéricolas

    La ministre québécoise responsable du dossier a été claire : elle aurait préféré ne pas avoir à légiférer sur le cannabis. Mais en même temps, elle est consciente de la présence des drogues dans la société.

    L'Alberta et le Québec tentent tout de même d'imposer certaines règles pour contrôler la consommation de cette substance. Les deux provinces ont toutes deux décidé qu'il faudrait avoir 18 ans pour en consommer, une règle similaire à celle de l'achat d'alcool.

    Impossible de fumer un joint et de conduire

    Par contre, il sera impossible de fumer un joint puis de conduire. Les automobilistes s'exposent à une suspension de leur permis si les policiers détectent la moindre trace d'ingrédient actif du cannabis dans leur salive. Selon plusieurs spécialistes, cette disposition risque d'être contestée, car les tests actuels manquent de fiabilité.

    Question vente, le Québec a opté pour un modèle qui ressemble aux magasins d'Etat chargés de la commercialisation de l'alcool dans cette province. La publicité sera inexistante, côté Québec, pour ne pas faire de nouveaux consommateurs.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.