GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: Jean-François Ricard a été officiellement nommé à la tête du parquet national antiterroriste
    • Canicule en France: le mercure va encore grimper ce jeudi, journée la plus chaude; pollution à l'ozone et risques sanitaires à venir
    • Hôpitaux: plus de neuf Français sur dix soutiennent la grève aux urgences (sondage)
    • Commerce: Trump dénonce les taxes douanières «inacceptables» imposées par l'Inde
    • G20: le président chinois Xi Jinping est à Osaka pour participer à la réunion
    Amériques

    En exil à Madrid, le maire de Caracas, Antonio Ledezma, s'exprime déjà

    media Le maire vénézuélien de Caracas, Antonio Ledezma, opposant au régime de Maduro, a retrouvé sa femme et sa fille à l'aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas, samedi 18 novembre, où il est désormais en exil. REUTERS/Juan Medina

    Antonio Ledezma, maire de Caracas et farouche opposant au régime du président Nicolas Maduro est arrivé à Madrid ce samedi 18 novembre 2017. Il venait de Bogota après avoir fui le Venezuela où il était en résidence surveillée depuis 2015. Sa fuite soulève de nombreuses questions. A peine arrivé, il s'est déjà exprimé en public.

    Antonio Ledezma avait été arrêté en février 2015. Accusé de complot contre le président, il avait été incarcéré dans une prison militaire. Deux mois plus tard, le maire de Caracas avait été assigné à résidence pour raison de santé.

    Sa maison faisait l'objet d'une surveillance accrue. Car, comme l'explique Paula Vasquez, chargée de recherches au CNRS, « les prisonniers politiques au Venezuela sont considérés comme des individus encore plus dangereux que des chefs criminels ou des narco-trafiquants qui sont en prison. Donc, comment expliquer cette fuite ? C'est quelque chose qui laisse perplexe, et on peut se demander s'il y a une possibilité de complicité interne... »

    Mais les Vénézuéliens ne se posent pas seulement des questions sur les circonstances qui ont permis la fuite d'Antonio Ledezma. La réaction du président Maduro en laisse également perplexe plus qu'un.

    « Aujourd'hui, s'est échappé notre vampire, Antonio Ledezma. Il s'est envolé libre vers le monde (rires). Le vampire est protégé par l'Espagne où il mène grand train et boit du vin sur la Gran Via. Qu'ils le gardent. »

    Antonio Ledezma a annoncé vouloir continuer depuis l'exil sa lutte pour un changement politique au Venezuela. Dès sa descente d'avion, le maire de Caracas a annoncé qu'il allait faire une tournée internationale et voulait incarner « en exil l'espoir de tous les Vénézuéliens de sortir de ce régime, de cette dictature », accusant le gouvernement du président Nicolas Maduro d'être « en collusion avec les trafiquants de drogue ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.