GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti: manifestations à Port-au-Prince contre la reconstitution de l'armée

    media Des Haïtiens défilent dans les rues de Port-au-Prince pour protester contre la remobilisation de l'armée décidée par le président Jovenel Moïse. HECTOR RETAMAL / AFP

    Haïti dispose à nouveau officiellement d'une armée. En publiant un arrêté nommant un chef d'Etat-major intérimaire, le président Jovenel Moïse a confirmé cette renaissance militaire, entamée en 2015 par l'ancien chef de l'Etat Michel Martelly. Pour la première fois depuis 23 ans, un défilé militaire s'est tenu samedi 18 novembre dans le pays mais ce retour de l'armée est loin de faire l'unanimité. Les opposants ont manifesté contre à Port-au-Prince.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    « Jovenel doit partir, on n'a pas besoin d'armée ». Le message est clair, les centaines de manifestants sont en colère contre la décision présidentielle qui entérine le retour de l'armée. Une armée démobilisée en 1995 à cause de son implication dans de nombreuses exactions et coups d'Etat.

    Initiateur de la manifestation, l'avocat André Michel dénonce une politisation des forces armées. « Ce que nous constatons, c’est que le pouvoir politique de monsieur Jovenel Moïse est en train de mettre en place une armée partisane, une armée tortionnaire lorsque la remobilisation de l’armée devrait faire l’objet d’un débat national, explique-t-il. On aurait pas dû mettre en place cette armée de façon unilatérale comme le pouvoir est en train de le faire ».

    A l'heure où les opposants manifestaient dans la capitale, les 150 soldats du pays ont eux défilé au Cap-Haïtien. L'armée ne compte pas encore davantage de troupes : le recrutement de 500 jeunes, qui avait été lancé en juillet, est au point mort.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.