GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le procès d'un homme d'affaires turco-iranien à New York irrite Ankara

    media L'homme d'affaires Reza Zarrab entouré de journalistes lors de son arrivé au commissariat d'Istanbul, en 2013. OZAN KOSE / AFP

    Aux Etats-Unis, le procès d’un homme d’affaires turco-iranien doit s’ouvrir la semaine prochaine à New York. Reza Zarrab est accusé d'avoir violé les sanctions contre l'Iran. Mais le gouvernement turc qualifie ce procès de « complot contre la Turquie » et estime que l’homme d’affaires est retenu en « otage » par la justice américaine.

    Reza Zarrab, un homme d'affaires turco-iranien, a été arrêté l'an dernier aux Etats-Unis et son procès doit s'ouvrir la semaine prochaine à New York. Il est accusé, avec un banquier turc, Mehmet Hakan Atilla, d'avoir violé l'embargo contre l'Iran.

    Cette affaire a contribué à tendre davantage les relations déjà houleuses entre Ankara et Washington, et la nervosité ne cesse de monter en Turquie à l'approche de ce procès, qui pourrait donner lieu à des révélations explosives. « Ce procès est politique et n'a aucun fondement juridique. C'est un complot contre la Turquie », a déclaré le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement turc Bekir Bozdag.

    Scandale de corruption en 2013

    En décembre 2013, Reza Zarrab avait été arrêté en Turquie dans le cadre d'un retentissant scandale de corruption visant le cercle rapproché du président Erdogan. La justice turque lui reprochait de s'être livré à un trafic illicite d'or avec l'Iran, facilité par des ministres du gouvernement islamo-conservateur d'Ankara.

    Les charges avaient été abandonnées et les procureurs dirigeant l'enquête écartés. Le président Erdogan avait qualifié l'affaire de complot ourdi par le prédicateur Fethullah Gülen, également désigné par Ankara comme le cerveau du putsch manqué l'an dernier.

    Mais l'arrestation de l’homme d’affaires aux Etats-Unis a exhumé cette affaire que le pouvoir turc croyait enterrée. Alors que des médias américains ont rapporté que Reza Zarrab coopérait avec la justice, les dirigeants turcs ont lancé depuis quelques jours une virulente campagne de dénigrement des procureurs en charge de l'enquête aux Etats-Unis.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.