GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Jamal Kashoggi: Bruno Le Maire déclare annuler sa visite à la conférence économique de Ryad
    • Aude: l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 126 communes touchées par les inondations (Journal officiel)
    Technologies

    Facebook précise ses techniques de lutte contre le terrorisme

    media Facebook utilise l'intelligence artificielle pour identifier les contenus postés par al-Qaïda et le groupe Etat islamique. ©REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo

    Comment lutter contre les contenus terroristes sur les réseaux sociaux ? Les Etats et les gouvernements demandent régulièrement aux géants du net des efforts sur ce plan. Dans un texte publié ce mercredi 29 novembre et repris par nos confrères du Monde, deux dirigeants de Facebook racontent comment ils procèdent. Ils utilisent des algorithmes.

    De la même manière que ces plateformes ciblent nos envies et nos besoins de simples consommateurs, c’est l’intelligence artificielle qui permet de déceler la propagande terroriste au milieu de milliards de données échangées.

    Il s’agit d'abord de nourrir la machine avec du texte, de lui soumettre une grande quantité de littérature jihadistes. Les algorithmes de Facebook essayant ensuite de rediriger les contenus problématiques sur des équipes de modérateurs.

    Deuxième outil : la correspondance image-vidéos qui permet déjà d’éliminer les contenus pédopornographiques, via une empreinte, une sorte de coup de tampon permettant d’étiqueter la propagande jihadiste.

    « Le processus vise à identifier des contenus des messages et des images par des mécanismes de reconnaissance faciale. C'est-à-dire on nourrit un algorithme de tout ce qui a déjà été diffusé par l’Etat islamique ou équivalent, et on lui dit : " si tu vois ça apparaître, à ce moment-là il faut le bloquer " », explique Alain Bauer, professeur de criminologie au Conservatoire des arts et métiers

    Des techniques de blocage qui sont pour l’instant cantonnées aux contenus publiés par al-Qaïda et l’organisation Etat islamique, mais que Facebook espère voir appliquer prochainement à d’autres groupes terroristes.

    (Re) lire : Comment Twitter et Facebook contrent la propagande terroriste sur leur réseau

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.