GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Dictature en Argentine: prison à perpétuité pour les «vols de la mort» de l’Esma

    media Verdict ddans le procès des militaires poursuivis pour les exactions de la dictature militaire en Argentine: on reconnaît Jorge Acosta, «El tigre Acosta», et Alfredo Astiz, surnommé «l'ange blond de la mort», le 29 novembre 2017. REUTERS/Marcos Brindicci

    En Argentine, le plus important procès des violations des droits de l’homme sous la dictature des années 70 a pris fin ce mercredi. 54 anciens militaires étaient jugés pour des crimes commis contre 789 personnes à l’Esma, l’École de mécanique de la marine, le plus grand centre de détention clandestin de la dictature. 29 prévenus ont été condamnés à perpétuité et 19 à de lourdes peines de prison. Notre correspondant a partagé l’écoute du verdict avec des proches des victimes.

    avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

    Paula Donadío, fille d’une rescapée de l’Esma, a perdu quatre de ses oncles dans ce centre de détention. Après le verdict, elle souligne l’exemplarité du procès. «Ce procès a été très important. D’abord, parce qu’il a montré le caractère systématique des enlèvements et des disparitions. Ensuite, parce que c’est la première fois qu’on a pu juger les vols de la mort. C’était un des mécanismes utilisés par les bourreaux pour se débarrasser des corps des détenus qui deviendraient ensuite des disparus ».

    Dora Loria pense à sa cousine, disparue dans un vol de la mort. Elle salue la décision des juges. «Justice, enfin, une vraie justice. Et perpétuité pour les bourreaux ! Ma seule cousine, fille unique de mes oncles, a été détenue à l’Esma, et éliminée dans un vol de la mort. Elle avait dix-huit ans ».

    Les audiences du procès des «vols de la mort», prisonniers jetés vivants et drogués d'avion dans les eaux boueuses du Rio de la Plata, se sont ouvertes en novembre 2012, à Buenos Aires. Les accusés, d'anciens gradés de l'armée, des pilotes, devaient rendre des comptes sur le sort des 789 victimes, sur plusieurs milliers de disparus au cours de la dictature argentine.

    Justice a donc été rendue. Mais les prévenus, comme dans les autres procès de la dictature, ont respecté le pacte du silence qui semble lier les anciens militaires. Ils n’ont donné aucune information permettant de retrouver les corps des disparus.

    ►Parmi les prisonniers de l'Esma, les deux religieuses françaises Alice Domon et Léonie Duquet, arrêtées et disparues en 1977, sur dénonciation de l'ex-capitaine Alfredo Astiz. Elles furent détenues à l'Esma. Le corps de Léonie Duquet a été retrouvé dans une fosse commune et formellement identifié en 2005.

    ► à (ré)écouter: Argentine: quelle mémoire de la dictature ?

    Les deux religieuses françaises Alice Domon (G) et Léonie Duquet (D) photographiées pendant leur détention à l'ESMA. juicioesma.blogspot.com

    «Jugement et châtiment» peut-on lire sur ce panneau brandi par un manifestant devant le palais de justice où se tenait mercredi 29 novembre le dernier jour du procès des crimes de l'Esma, l'école de mécanique de la marine, pendant la dictature argentine. REUTERS/Marcos Brindicci

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.