GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Affaire Zarrab: Ankara saisit les avoirs de l'homme d'affaires turco-iranien

    media La façade d'une agence de la banque publique Halbank, à Istanbul. Arrêté à Miami en mars 2016, l'homme d'affaires Reza Zarrab est le témoin-clé dans le procès d'un dirigeant de Halkbank accusé d'avoir aidé l'Iran à contourner les sanctions américaines. OZAN KOSE / AFP

    Le parquet turc a ordonné vendredi 1er décembre la saisie des avoirs de l'homme d'affaires turco-iranien Reza Zarrab. Celui-ci a plaidé coupable devant un tribunal fédéral de New York d'avoir contourné l'embargo américain contre l'Iran, et il a accusé le pouvoir turc, notamment le président Recep Tayyip Erdogan, d'avoir été au courant de ces manipulations qui concernent notamment la banque publique turque Halkbank.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    Un procès politique, monté de toutes pièces, qui n'a pour objectif que de nuire à l'économie turque. C'est ainsi que le témoignage de Reza Zarrab a été accueilli vendredi par le Premier ministre Binali Yildirim.

    La veille c'est Recep Tayyip Erdogan qui avait réagi. « Nous n'avons rien fait d'illégal », a dit le président turc.

    Pourtant, le pays est sur les nerfs : la devise est en chute depuis quelques jours, la presse pro-gouvernementale évite soigneusement d'évoquer le fond de l'affaire. Et les officiels turcs évoquent un « complot » qui aurait été fomenté, selon eux, par le cerveau du putsch raté et ennemi numéro un, Fethullah Gülen.

    Reste qu'il y a ces derniers jours en Turquie un parfum de scandale avec cette affaire Zarrab qui ressurgit. Pour ne pas être en reste, le principal parti d'opposition a lancé une campagne cette semaine, accusant Recep Tayyip Erdogan et ses proches d'avoir transféré des millions de dollars sur un compte bancaire dans un paradis fiscal.

    →(Re)lire: Etats-Unis: le procès d'un homme d'affaires turco-iranien qui embarrasse Erdogan

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.