GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Présidentielle au Honduras: l'opposition veut le recomptage de tous les bulletins

    media Au Honduras, l'opposition veut recompter tous les bulletins de vote un à un. Reuters

    Au Honduras, la situation est toujours bloquée. Alors que le Tribunal électoral était disposé, ce mardi, à procéder à un nouveau recomptage, l’Alliance de l’opposition a posé de nouvelle exigences, notamment que tous les procès-verbaux électoraux soient vérifiés. Cette solution semble vouloir s’imposer comme la seule permettant une sortie de crise. Elle a déjà été acceptée par le virtuel vainqueur des élections, le président sortant, Juan Orlando Hernandez, candidat à sa réélection.

    Avec notre correspondant dans la région, Patrick John Buffe

    Pendant quelques heures, les Honduriens ont eu l’espoir que la crise allait enfin être désamorcée. Cédant aux pressions des observateurs internationaux, ceux de l’Union européenne et de l’Organisation des Etats américains, le Tribunal électoral avait en effet accepté de vérifier les 5 000 procès-verbaux mis en causes par l’opposition, n’écartant pas la possibilité d’ouvrir les urnes des bureaux de vote concernés.

    Recompter tous les bulletins

    Mais l’Alliance de l’opposition a finalement décidé qu’elle ne participerait pas à ce nouveau dépouillement. Elle considère désormais qu’il est nécessaire de revoir tous les procès-verbaux, au nombre de 18 000, et même de recompter tous les bulletins de vote un à un. De sorte que, ce mardi, aucun progrès n’a été enregistré. Désormais, seul un accord entre le Tribunal électoral et les deux candidats qui s’affrontent, Salvador Nasralla et Juan Orlando Hernandez, pourrait débloquer cette situation.

    Etat d'urgence défié

    En attendant, les tensions persistent dans la capitale et les principales villes du Honduras. Les partisans de l’Alliance continuent à descendre dans les rues, défiant l’état d’urgence et le couvre-feu en érigeant des barricades ou en frappant la nuit sur des casseroles.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.