GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique: le commerce lucratif des enlèvements de migrants

    media Migrants à Arriaga, au Mexique (photo d'archives). REUTERS/Jorge Luis Plata/File Photo

    Lors de leur traversée du Mexique, les migrants sont devenus les proies privilégiées du crime organisé. Ils sont fréquemment victimes de kidnapping, un commerce lucratif pour les trafiquants drogue qui en profitent aussi pour les obliger à travailler pour eux. Une pratique qui confine souvent à l’esclavage.

    Avec notre correspondant à Mexico,  Patrick John Buffe

    Depuis plusieurs d’années, les cartels de la drogue profitent du passage des migrants centraméricains pour les enlever. Pour les narcotrafiquants, c’est une source très lucrative de revenus, qui chaque année leur rapporte des millions de dollars. Car leur but est de les extorquer : ils demandent à leur famille une rançon en échange de leur liberté. Et si leurs parents ne peuvent pas payer, ils les exécutent.

    Il s’agit souvent de kidnappings massifs. Des dizaines de sans-papiers voyageant ensemble sont interceptés, surtout dans le nord du pays, là où se croisent les routes des cartels et des migrants. Mais en plus du racket, leur enlèvement sert aussi au recrutement forcé d’une main-d’œuvre mise au service du crime organisé. Ils sont obligés de travailler comme passeurs de drogue, indicateurs, tueurs à gages, ou même comme esclaves sexuelles dans le cas des femmes migrantes.

    En 2010, le massacre de 72 sans-papiers à San Fernando, au nord-est du Mexique, a mis en évidence les risques mortels qu’ils courent lorsqu’ils refusent de collaborer avec les cartels. Ce qui explique aussi les milliers de migrants disparus, trop souvent victimes de kidnapping.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.