GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Les Etats-Unis changent de ton face à la Corée du Nord

    media Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, à Washington, le 12 décembre 2017. REUTERS/Jonathan Ernst

    Ce mardi 12 décembre, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, a proposé l'ouverture de discussions directes « sans conditions préalables » entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Jusqu'ici, Washington avait toujours exigé de Pyongang que d'éventuelles négociations ne pourraient se tenir qu'à condition d'aboutir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Il s'agit donc d'un réel changement de ton de la part des Américains.

    Ce changement de ton intervient même si la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders a assuré ce mardi que le président Donald Trump « n'a pas changé de position sur la Corée du Nord ».

    Elle n'a pas précisé cette position. Par le passé Rex Tillerson s'était fait publiquement rabrouer par le président Trump pour avoir évoqué l'existence de « canaux de communication » pour « sonder » les intentions du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un en vue d'un éventuel dialogue. « Il perd son temps à négocier », avait tweeté Donald Trump début octobre.

    Mais pour Antoine Bondaz professeur à Sciences Po et spécialiste des questions stratégiques en Asie, nous sommes encore loin d'aboutir à un traité de paix.

    « Ce n’est pas la première fois que le secrétaire d’Etat Tillerson annonce qu’il est en faveur de discussions sans préalable avec la Corée du Nord. Il précise toutefois que pour que ces discussions puissent être efficaces, il faudrait que la Corée du Nord ne procède pas à de nouveaux essais nucléaires. Les Américains et les Nord-Coréens se rencontrent de façon officieuse, de façon régulière, que ce soit par exemple dans le cadre de rencontres entre experts. Il y aura en Thaïlande, dans les jours qui viennent, une rencontre indirecte entre des représentants américains et des représentants nord-coréens. Ce qui est là intéressant, c’est bien évidemment s’il y a des rencontres directes entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, sans avoir besoin d’un intermédiaire. Le dialogue, bien évidemment, est indispensable aujourd’hui. Il ne veut pas dire que les négociations porteront à très court terme sur un accord. Un accord négocié prendra des mois et des mois, mais en tout cas, c’est bien évidemment une bonne chose et un point positif », explique-t-il.

    Rex Tillerson, qui s'exprimait lors d'une séance de questions-réponses, n'avait pas fait référence à l'absence de condition préalable dans son discours préparé à l'avance. Mais il avait rappelé que l'objectif américain restait bien d'obtenir, coûte que coûte, l'abandon « vérifiable » des armes nucléaires par la Corée du Nord.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.