GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: au Pérou, l'opposition demande la démission du président

    media Le président péruvien, Pedro Pablo Kuczynski à Lima est accusé de corruption dans le cadre du scandale de l'entreprise brésilienne de construction Odebrecht qui éclabousse toute la classe politique de l'Amérique du Sud. ©REUTERS/Mariana Bazo

    « 782 207 dollars ». Le chiffre, précis, mange une partie de la Une de Correo. C'est la somme que Pedro Pablo Kuczynski (connu aussi sous l’abréviation PPK), aurait reçu d'Odebrecht, cette entreprise de construction brésilienne au cœur d'un scandale de pots-de-vin qui touche toute l'Amérique du Sud. L'affaire est connue sous le nom de « Lava Jato ». Des centaines de milliers de dollars, donc, reçus plus précisément par des entreprises de conseils liées au président péruvien. Face aux pressions de l'opposition fujimoriste, ce dernier a déclaré jeudi qu'il ne démissionnerait pas. Sa déclaration télévisée est retranscrite sur le site d'El Peruano. « Je suis un honnête homme, assure-t-il, et je l'ai été toute ma vie. Je suis disposé à défendre la vérité devant la Commission Lava Jato, devant le bureau du Procureur, à qui je vais demander la levée de mon secret bancaire. Je ne vais pas renoncer à mon honneur, mes valeurs, mes responsabilités en tant que Président de tous les Péruviens. »

    Des explications jugées insuffisantes

    Le président promet de répondre aux questions d'une commission du Congrès. « Insuffisant », juge l'éditorialiste d'El Comercio, pour qui c'est « tout le pays [qui] mérite des explications et les réclame ». « Avant qu'il ne soit trop tard, pour la santé du système démocratique et la stabilité du gouvernement (...) qu'il dirige, le président doit nous donner, si possible dès aujourd'hui, une explication détaillée, véridique et convaincante ».

    Ces affaires de corruption, qui touchent d'autres hauts responsables péruviens, n'affectent pas que la classe politique. Si l'on en croit l’éditorialiste de Correo, elles ont aussi un impact sur l'économie du Pérou. « Certains analystes soulignent que l'affaire « Lava Jato » coûtera cette année un point de PIB » au pays. Le journal se demande aussi qui remplacerait PPK s'il démissionnait ou s'il était démis de ses fonctions ? Réponse : « d'abord le 1er vice-président, Martín Vizcarra, actuellement ambassadeur du Pérou au Canada. S'il fait défaut, ce serait ensuite au tour de Mercedes Aráoz, actuelle Première ministre », de prendre sa place.

    Etats-Unis : le vote laborieux de la réforme fiscale

    La promesse de campagne de Donald Trump va-t-elle finalement se concrétiser? Rien n’est moins sûr. La réforme fiscale souhaitée par le président américain prévoit des baisses d'impôts pour les particuliers et surtout pour les entreprises. Elle devait normalement être votée la semaine prochaine, les représentants et les sénateurs républicains ayant trouvé un accord. Mais patatras, raconte le Washington Post, le sénateur Marco Rubio, menace maintenant de ne pas voter la loi si elle n'inclut pas une disposition sur les crédits d'impôt pour les familles américaines. Etant donné qu'un autre sénateur s'oppose déjà à la réforme, et qu'un troisième est indécis, cela pourrait suffire à faire capoter le vote de la loi au Sénat.

    Deux neveux de la Première dame vénézuélienne condamnés

    Ils ont été condamnés à 18 ans de prison pour trafic de drogue par un juge fédéral de New York. Arrêtés en 2015 en Haïti par l'agence antidrogue américaine, ils avaient été reconnus coupables d'avoir tenté d'importer quelque 800 kilos de cocaïne aux Etats-Unis. Selon le Washington Post, le juge a noté que les deux hommes semblaient « plus préoccupés par l'impact de cette affaire sur leur famille que par leur violation de la loi américaine ». Le journal interroge des Vénézuéliens immigrés aux Etats-Unis qui jugent la sentence trop clémente.

    Le Miami Herald, de son côté, se demande si cette condamnation des « narco-neveux de Maduro » -c'est le surnom que la presse vénézuélienne leur a donné- va avoir un impact sur la situation d’un Américain, emprisonné à Caracas, au Venezuela. Cet ancien missionnaire mormon est accusé d'avoir caché, avec sa femme vénézuélienne, des fusils et une grenade dans son appartement. Il est détenu dans l'Hélicoïde, le quartier général des services de renseignement vénézuéliens. Josh Holt, selon le journal, était considéré comme une monnaie d'échange par le gouvernement vénézuélien, qui pourrait maintenant « se venger » en « retardant son procès ».

    Un mot de Ronaldinho, pour terminer. La star du football pourrait se présenter aux sénatoriales au Brésil ! C'est en tout cas un journaliste d'O Globo qui l'affirme sur son blog. L'ancien joueur du PSG et du Barça se serait mis d'accord avec Futur Patriota, le parti du sulfureux Jai Bolsonaro, pour les représenter dans l'Etat de Minas Gerais aux élections de 2018. Le journaliste publie une photo où l'on voit le joueur de foot brésilien poser aux côtés du vice-président de ce parti d'extrême droite. Jai Bolsonaro est connu pour défendre la peine de mort et pour ses sorties homophobes ou misogynes. L'ancien militaire arrive 2e dans les intentions de vote pour la présidentielle brésilienne de 2018.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.