GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 27 Avril
Samedi 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Honduras: Juan Orlando Hernandez réélu président, l’opposition conteste

    media Juan Orlando Hernandez, le président sortant, en pleine campagne à Tegucigalpa, le 19 novembre 2017. Reuters

    Le chef de l'Etat sortant, le conservateur Juan Orlando Hernandez, a été déclaré officiellement ce dimanche vainqueur de l'élection présidentielle controversée du 26 novembre au Honduras, a annoncé l'autorité électorale à l'issue d'un recomptage des votes, un résultat aussitôt contesté par le camp adverse.

    « Le président réélu pour la période de 2018 à 2022 est le citoyen Juan Orlando Hernandez Alvarado », a déclaré le président du Tribunal suprême électoral (TSE), David Matamoros.

    Ces élections ont été « d'une transparence jamais vue au Honduras », a assuré M. Matamoros. « Nous souhaitons que le calme règne [...] que nous nous embrassions de nouveau comme des frères », a-t-il ajouté.

    Juan Orlando Hernandez, 49 ans, a obtenu 42,95 % des voix devant Salvador Nasralla (41,24 %), 64 ans, selon les chiffres présentés par l'autorité électorale.

    Appel à manifester

    Un verdict électoral immédiatement récusé par l'opposition : « Nous rejetons totalement la déclaration du Tribunal suprême électoral, le peuple reconnaît comme président Salvador Nasralla », a annoncé lors d'une conférence de presse l'ancien chef de l'Etat Manuel Zelaya, à la tête de l'alliance de gauche opposée à Hernandez.

    Il a appelé ses partisans à redescendre dans la rue dès lundi, faisant craindre de nouvelles violences dans ce pays miné par les gangs criminels. Depuis près d'un mois, les partisans du candidat de gauche Salvador Nasralla manifestent pour dénoncer une « fraude » supposée lors de ce scrutin.

    Un rapport d'Amnesty International publié au Mexique affirme qu'au moins 14 personnes sont mortes dans les manifestations précédentes. Les autorités honduriennes ont confirmé seulement trois décès, tandis que Nasralla avance lui le chiffre de 20 morts.

    (avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.