GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Aujourd'hui
Samedi 26 Mai
Dimanche 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Visite surprise en Afghanistan du vice-président américain Mike Pence

    media Le vice-président américain Mike Pence pose avec des soldats sur la base de Bagram, en Afghanistan, le 21 décembre 2017. REUTERS/Mandel Ngan

    Il était attendu cette semaine en Israël, mais c'est finalement en Afghanistan que Mike Pence s'est rendu, avec une visite surprise jeudi 21 décembre à Kaboul. Un court voyage resté secret jusqu'à son départ de la capitale afghane pour des raisons de sécurité. Le vice-président américain a assuré que les Etats-Unis resteraient engagés en Afghanistan.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    C'est dans un C-17 anonyme et non à bord du traditionnel Air Force Two que le vice-président américain a atterri jeudi sur la base de Bagram, près de Kaboul.

    Après un entretien avec le président Ashraf Ghani et le Premier ministre Abdullah Abdullah, Mike Pence a rendu visite aux soldats américains. C'est la première fois que le vice-président s'adresse aux troupes sur un terrain en conflit. « Que vous portiez l'uniforme ou que vous soyez ici en tant que civils, chacun d'entre vous s'est levé et s'est engagé pour défendre notre nation, notre peuple et notre mode de vie. Vous êtes des patriotes, vous êtes des héros », a-t-il déclaré.

    « Sous la présidence de Donald Trump, les forces armées américaines resteront engagées jusqu'à ce que nous éliminions la menace terroriste une fois pour toutes », a conclu le vice-président.

    Dans son discours sur l'Afghanistan en août dernier, Donald Trump, qui plaidait auparavant pour un retrait des forces américaines du pays, avait annoncé avoir changé d'avis et préconisait de laisser les troupes jusqu'à ce qu'un résultat honorable et durable soit trouvé.

    Mike Pence reçu par le président afghan, Ashraf Ghani, au palais présidentiel à Kaboul, le 21 décembre 2017. REUTERS/Mandel Ngan

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.