GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Canada: l'ambassadeur du Venezuela considéré persona non grata

    media En réponse à l'expulsion du diplomate canadien Craig Kowalik (ici sur la photo), Ottawa a décidé d'expulser l'ambassadeur vénézuélien au Canada. REUTERS/Marco Bello/File Photo

    Le torchon brûle entre le Canada et le Venezuela. Après l'éviction du diplomate canadien Craig Kowalik de Caracas samedi 23 décembre par la présidente de l'Assemblée constituante, c'est au tour du ministère canadien des Affaires étrangères de réagir. L'ambassadeur du Venezuela et un chargé d'affaires sont désormais persona non grata.

    Avec notre correspondante à MontréalPascale Guéricolas

    Dans un communiqué de presse, la ministre des Affaires étrangères a expliqué que désormais l'ambassadeur vénézuélien n'était plus le bienvenu à Ottawa. Idem pour son chargé d'affaires. Chrystia Freeland considère que le régime Maduro « ne cesse de miner tous les efforts visant à rétablir la démocratie et à aider le peuple vénézuélien ».

    Depuis plusieurs mois, le Canada cherche à jouer un rôle actif pour appuyer l'opposition vénézuélienne et contribuer à la libération des prisonniers politiques. En septembre dernier, par exemple, une quarantaine de représentants du gouvernement de Maduro se sont vus interdire le territoire canadien.

    Les avoirs de ces responsables, que la ministre accuse d'être corrompus et d'être impliqués dans des violations des droits de la personne, ont été gelés. En octobre, le Canada membre du Groupe de Lima, a accueilli des représentants de onze pays d'Amérique Latine qui forment cette coalition. Là encore, la situation au Venezuela et les moyens à déployer pour y rétablir la démocratie figurait en tête des discussions.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.