GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: les cartes du jeu politique rebattues au Pérou

    media Des policiers devant l'hôpital à Lima où se trouve l'ancien président Alberto Fujimori, le 26 décembre 2017. ©REUTERS/Mariana Bazo

    Le Pérou continue de débattre de la grâce controversée accordée à l'ancien chef de l'Etat Alberto Fujimori. La grande question, c'est : « Y a-t-il eu négociation ? » entre le parti fujimoriste et le parti présidentiel. « Non », répond le ministre péruvien de la Justice dans un entretien avec RPP Noticias, des propos repris dans El Comercio. Le ministre assure « qu'il n'y a pas eu de coordination pour obtenir "un outil de négociation et éviter ainsi une vacance présidentielle" », commente le journal. Le président Pedro Pablo Kuczynski, visé par une procédure de destitution, doit son salut, à l'abstention de plusieurs parlementaires fujimoristes.

    Autre question : la décision de gracier Alberto Fujimori pourrait être révoquée ? « Oui, bien sûr », affirme Cesar San Martín, président du Tribunal qui a condamné l’ancien président à 25 ans de prison. Selon le magistrat, cité par La República, la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) peut remettre en cause cette grâce présidentielle. Le chef de l'Etat va devoir, selon lui, justifier sa décision devant les instances internationales.

    « Un fujimorisme affaibli »

    En tout cas, cette grâce a rebattu les cartes. L'éditorialiste d'El Comercio souligne deux changements structurels : « le fujimorisme est moins fort aujourd'hui [ce qui, en résumé, est une bonne nouvelle pour le président Kuczynski]. Et l'anti-fujimorisme n'est plus allié au gouvernement » [ce qui n’est pas une perte "mineure" pour l'exécutif]. Les prochaines nominations au Cabinet vont donner les clés de l'équilibre des forces, pense le journal, qui conclut : « Il ne fait aucun doute que nous vivons une époque intéressante  . Bref, «  7 ans après sa démission, écrit El Colombiano, Alberto Fujimori est toujours le grand facteur de division de la société » péruvienne. « Son cas, comme tant d'autres, révèle également à quel point la prétendue protection des droits de l'homme est subordonnée aux intérêts politiques, et comment certains de ceux qui prétendent défendre ces droits ne se révoltent que lorsque l'impunité protège ceux qui ne sont pas de leur propre bord idéologique ».

    Nisman : autopsie d’un meurtre

    En Argentine, c’est une première : un juge fédéral dit avoir réuni suffisamment de preuves pour affirmer que le procureur Nisman ne s'est pas suicidé en se tirant une balle dans la tête, il y a bientôt trois ans. Il a, selon lui, été assassiné. Alberto Nisman est mort alors qu'il venait d'accuser l'ex-présidente Kirchner d'avoir voulu étouffer la possible implication de l'Iran dans un attentat à Buenos Aires en 1994. Le juge prétend « qu'on a tiré sur Nisman avec une "arme amie", fournie par Diego Lagomarsino, un proche collaborateur du procureur décédé. Il évoque un "plan complexe", mais pas de nom, pas de motif, « il ne présente même pas d'hypothèse », reconnait La Nación. Le journal indique que les mouvements de 4000 téléphones portables sont actuellement étudiés, ce qui devrait « prendre pas moins de 3 mois ». Bref, conclut, Pagina12, « on ne sait rien, mais on sait que Lagomarsino a aidé », participé à ce qui est désormais qualifié d'homicide.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.