GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: la police sera plus souple avec les contrevenants aux lois islamiques

    media Des jeunes femmes iraniennes de dos à Ispahan, l'une des villes les plus religieuses d'Iran RFI/ Charlie DUPIOT

    La police iranienne adopte désormais une approche plus souple avec ceux qui contreviennent aux lois islamiques, en privilégiant l'éducation au châtiment, a annoncé mercredi 27 décembre le chef de la police de Téhéran.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Le chef de la police de Téhéran, le général Hossein Rahimi, a affirmé que désormais « ceux qui ne respectent pas les codes islamiques » ne seront plus placés en centres de détention et n'auront pas de casier judiciaire.

    « La police va leur donner des cours de formation. 7 900 personnes ont déjà suivi ces formations », a précisé le chef de la police de Téhéran qui a pris ses fonctions en août dernier.

    Cette déclaration intervient alors que le prédécesseur du général Rahimi avait affirmé que 7 000 indicateurs en civil allaient patrouiller dans les rues de Téhéran pour lutter contre « l'immoralité », notamment le « mauvais port » du voile.

    Le port du voile est obligatoire en Iran pour les femmes, qu'elles soient iraniennes ou étrangères, et quelle que soit leur confession, depuis la révolution islamique de 1979. Mais, ces dernières années, on a assisté à un relâchement de la tenue vestimentaire des femmes.

    Dans les rues de la capitale et des grandes villes de province, on peut voir des femmes au volant ayant laissé tomber leur foulard sur les épaules. On peut également croiser des passantes portant des vestes ou des manteaux très courts et moulant avec des petits foulards qui laissent dépasser largement leur chevelure.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.