GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Aujourd'hui
Jeudi 26 Avril
Vendredi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une: la «révolte des jambons» au Venezuela

    media Le «Pernil navideño» est un des plats typiques des fêtes de fin d'année au Vénézuela avec le Pan de Jamon et la ensalada de Gallina. Wikimedia Commons CC BY-SA 3.0 / Sosuna27

    Au Venezuela, des centaines de personnes ont manifesté mercredi soir à Caracas pour réclamer... des jambons à l’os. Il s’agit de « perniles », jambon à l’os rôti que les Vénézuéliens dégustent traditionnellement à Noël et que, selon El Universal, le gouvernement Maduro avait promis de distribuer à 6 millions de familles avant les fêtes. Sauf que de très nombreux jambons manquent à l’appel. Les habitants de la paroisse de La Vega, dans l’ouest de Caracas, sont donc sortis dans la rue, ont érigé des barricades avec des poubelles, peut-on lire dans Tal Cual. Même chose non loin de là, à Antimano, nous raconte El Nacional, où quelque 200 personnes ont bloqué une route.

    Cela pourrait prêter à sourire, si cette révolte du jambon n’était pas aussi un nouvel exemple du ras-le-bol des Vénézuéliens face à l’indisponibilité et au prix de certains produits, même les plus basiques. Le président vénézuélien, lui, évoque encore un « sabotage international » et la guerre économique des États-Unis, rapporte Ultimas Noticias. « Nous avons acheté tous les jambons du Venezuela, explique Nicolas Maduro. Mais nous devions aussi en importer ». Et ces importations ont été, selon lui, bloquées par le Portugal. Même son de cloche de la part du numéro deux du parti au pouvoir. Diosdado Cabello soutient que « les Portugais se sont compromis, ont été effrayés par les “gringos” [terme péjoratif utilisé pour désigner les Américains] et n’ont pas envoyé leurs jambons ».

    Pérou : nouvelle défection dans les rangs de Kuczynski

    Pendant ce temps, au Pérou, des familles de victimes de la répression, ainsi que des partis politiques et des associations de défense des droits de l’Homme ont prévu de défiler ce jeudi pour dénoncer la décision de gracier l’ancien président Alberto Fujimori. Mercredi, le ministre de la Culture a démissionné en réaction à cette grâce. Trois parlementaires du camp présidentiel avaient déjà quitté le parti de Pedro Pablo Kuczynski pour manifester leur réprobation.

    Correo rappelle aussi que le président Kuczynski sera interrogé ce jeudi, par l’équipe du procureur général, sur les rémunérations reçues, à travers ses entreprises, de la part du géant du BTP brésilien Odebrecht. Cette affaire a failli entrainer sa destitution.

    Pour l’éditorialiste d’El Comercio, cette actualité a détourné les yeux du public des vrais défis non relevés par le gouvernement en 2017, à savoir le manque de dynamisme du marché de l’emploi, la faible reprise des investissements privés et le non-déblocage des grands projets d’investissements publics promis par le président.

    Argentine : « triomphe législatif » ?

    Direction l’Argentine maintenant, où le gouvernement a réussi à faire adopter son budget 2018 et une réforme fiscale visant à attirer les investisseurs étrangers. Clarin parle d’un « triomphe législatif ». « À l’issue de huit heures d’un débat sans précédent sur trois projets simultanés, Cambiemos [la coalition au pouvoir] a obtenu les voix nécessaires [...] grâce à la contribution clé du groupe péroniste », écrit La Nación.

    C’était la première séance à laquelle assistait Cristina Kirchner, note le journal, elle qui vient d’être investie sénatrice. L’ex-présidente a soutenu que le paquet fiscal profitait uniquement aux entreprises. Réponse de Cambiemos : « Nous avons pris le contrôle d’un gouvernement qui a hérité de maux chroniques : pression fiscale élevée, inflation, déficit commercial ». Clarin note aussi d’acerbes critiques de l’opposition lors de la séance. Pour l’ancien gouverneur de la province de Misiones, par exemple, cette batterie de réformes est un « cocktail explosif pour l’économie argentine ».

    Roy Moore contre-attaque

    Aux États-Unis, Roy Moore, premier républicain à perdre une élection sénatoriale en Alabama depuis 25 ans, conteste la victoire de son rival démocrate. Moins de 24 heures avant la validation définitive du scrutin, l’aspirant sénateur a lancé une procédure judiciaire de dernière minute. Il avance que cette élection a été entachée de « fraudes électorales systématiques », explique le New York Times. Roy Moore avait été accusé d’attouchements sur mineures lors de la campagne. C’est un habitué des retournements de dernière minute, rappelle le journal. En 2015, « il avait essayé, en vain, d’empêcher la célébration des premiers mariages homosexuels » dans son État, quelques heures avant que se tiennent les cérémonies.

    Rex Tillerson fier de sa diplomatie

    Pour finir, cette tribune signée par Rex Tillerson dans le New York Times. « Je suis fier de notre diplomatie », dit-il. Pas vraiment étonnant de la part du chef de cette diplomatie américaine. Ce qui l’est davantage, c’est ce qu’il avance à propos du dossier nord-coréen. Rex Tillerson soutient que « la pression sera maintenue » sur Pyongyang, « jusqu’à la dénucléarisation ». Pas de nouvelle donc de ce qu’il avait proposé à la Corée du Nord il y a quelques jours, à savoir un dialogue sans condition préalable sur son programme nucléaire.

    Dernière info relevée dans cette tribune : la première pensée de Rex Tillerson quand il se réveille le matin, ce sont ses mots,  c’est de se demander « comment lui et ses collègues du Département d’État peuvent utiliser la diplomatie pour éviter que des gens soient tués, blessés ou privés de leurs droits à travers le monde ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.