GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Frictions diplomatiques entre Donald Trump et le Pakistan sur Twitter

    media Khurram Dastgir-Khan, ministre de la Défense du Pakistan, a réagi vertement à Donald Trump sur Twitter, le 1er janvier 2018. Wikimedia Commons/Katarzyna Czerwińska

    Le président américain menace de supprimer l'aide financière fournie au Pakistan, par les Etats-Unis. Donald Trump reproche une nouvelle fois à Islamabad de ne pas faire assez pour combattre le terrorisme. Trente-trois milliards de dollars ont été donnés en Pakistan sans rien obtenir en retour, affirme le locataire de la Maison Blanche. La réaction du Pakistan ne s'est pas fait attendre.

    Pour son tout premier tweet de l’année 2018, envoyé à 7h du matin (13hTU), Donald Trump a accusé, une nouvelle fois, le Pakistan de ne pas assez lutter contre le terrorisme. Dans ce même message, il sous-entend qu’il pourrait supprimer l’aide financière que Washington fournit à Islamabad.

    « Les Etats-Unis ont bêtement donné plus de 33 milliards de dollars d’aide au Pakistan sur les 15 dernières années et ils ne nous ont rien donnés en retour à part des mensonges et des tromperies, prenant nos dirigeants pour des idiots », écrit le président américain. Il conclut par ces mots : « ils accueillent les terroristes que nous chassons en Afghanistan, sans grande aide. C’est fini ! ».

    Réaction rapide du Pakistan

    Très rapidement, le ministre pakistanais de la Défense a répondu, point par point et toujours sur Twitter, pour tenter de remettre Donald Trump à sa place. Le Pakistan « a donné gratuitement accès aux Etats-Unis à son espace aérien et terrestre, des bases militaires et une coopération en matière d'intelligence », rappelle Khurram Dastgir-Khan, sur le compte officiel de son ministère.

    Autant d’éléments qui ont permis de « décimer al-Qaïda depuis 16 ans », écrit le ministre de la Défense. Tout ça pour n’obtenir en échange que « des invectives et de la méfiance », s’insurge le ministre.

    Le ministre des Affaires étrangères du Pakistan s’est également exprimé, cette fois à la télévision, mais dans un langage beaucoup plus diplomatique.

    D’après lui, si son pays reçoit bel et bien une aide financière de la part des Etats-Unis, c’est « pour services rendus ». Il attribue les commentaires de Donald Trump à « l’impasse » dans laquelle les Etats-Unis seraient en Afghanistan.

    Des tensions diplomatiques anciennes

    Dès le 29 décembre, le New York Times a rapporté que l’administration Trump envisage de ne pas fournir 255 millions de dollars d’aides à Islamabad – dont le versement a déjà été retardé – puisqu’elle considère que le Pakistan ne lutte pas assez contre les groupes terroristes présents sur son territoire.

    Les tensions entre les Etats-Unis et le Pakistan ne sont en réalité pas récentes. Les relations américano-pakistanaises étaient déjà difficiles sous l'administration Obama qui dénonçait elle aussi l'attitude ambigüe d'Islamabad, notamment envers les talibans en Afghanistan. Elles se sont simplement encore dégradées avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Le Pakistan, lui, dément les accusations des Etats-Unis et estime que Washington ignore les milliers de Pakistanais tués dans la lutte contre le terrorisme.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.