GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Terrorisme: le maire de New York promet des aménagements urbains

    media Bill de Blasio, maire démocrate de New York, ici en mars 2017. REUTERS/Lucas Jackson/File Photo

    A New York, le réveillon du Nouvel An s’est déroulé sans encombre, notamment dans le quartier de Times Square où s’étaient amassées près de 2 millions de personnes. Mais la ville sait qu’elle n’est pas à l’abri d’attaques, terroriste ou autre, et les menaces ont pris de nouvelles formes. Les voitures béliers fonçant dans la foule inquiètent particulièrement dans cette ville aux trottoirs souvent bondés, et pour s’en prémunir, des aménagements urbains vont être opérés.

    Avec notre correspondant à New York,  Grégoire Pourtier

    Tout juste réélu à la mairie de New York, Bill de Blasio s’est félicité lundi 1er janvier que la ville ait connu en 2017 son plus petit nombre de meurtre depuis 1951. Mais dès le lendemain, il a annoncé des mesures pour renforcer la sécurité dans les rues. C’est que le type de menace a changé.

    L’an passé, neuf personnes ont été tuées dans deux attaques à la voiture bélier, en mai puis en novembre. Pour tenter d’empêcher que d’autres véhicules malintentionnés montent sur les trottoirs pour faucher les piétons, de gros blocs de béton ont été posés sur les artères les plus passantes. Rapides à mettre en place et efficaces, mais peu esthétiques, et gênant la déambulation.

    Alors De Blasio a mis la main à la poche : 50 millions de dollars, notamment pour installer 1 500 petits poteaux bien mieux adaptés. « Nous savions que nous avions besoin d’une solution à long terme, donc des protections permanentes, mais qui soient intégrées à la vie quotidienne de la ville, que les gens puissent continuer de circuler. Parce que nos rues sont parmi les plus fréquentées du monde. Les piétons ne peuvent pas être bloqués, mais ils doivent en même temps être en sécurité. Ces nouveaux poteaux nous permettront cela », a affirmé le maire.

    Mais il faudra cinq ans avant que le dispositif complet ne soit déployé, et il restera minimal par rapport à Paris, par exemple, où des centaines de milliers de poteaux équivalents sont installés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.