GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: Donald Trump à Kim Jong-Un, «Mon bouton nucléaire est plus gros»

    media A gauche : le président nord-coréen, Kim Jong-Un et son homologue américain, Donal Trump. Reuters

    Aux Etats-Unis, le président Donald Trump a commencé la nouvelle année fidèle à son habitude : par une avalanche de tweets. Et un en particulier fait les gros titres de la presse. « Le leader nord-coréen Kim Jong-Un vient d'affirmer que le bouton nucléaire est sur son bureau en permanence » (...) informez-le que moi aussi j'ai un bouton nucléaire, mais il est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien, et il fonctionne ! », a tweeté le président américain. Des propos qui n’ont pas tardé à faire réagir médias et responsables politiques. Ils témoignent d’une « immaturité inquiétante pour un commandant en chef », remarque un ancien conseiller de George W. Bush cité par le New York Times « On dirait que c’est un garçon de 10 ans qui parle ».

    Le fils de Michelle Bachelet blanchi par la justice.

    C’est à la Une de la presse chilienne. Sebastian Davalos était accusé de trafic d’influence. En 2013, il avait participé à une réunion avec son épouse et un haut fonctionnaire de la Banque du Chili. L’objectif était d’obtenir un prêt d’environ 10 millions de dollars pour une société immobilière dans laquelle travaillait sa femme. Après 3 ans d’enquête, l’affaire a été classée sans suite. Le fils de Michelle Bachelet en a profité pour dénoncer une justice corrompue.

    Face à ces accusations, le procureur en charge du dossier n’a pas tardé à réagir. « La justice n’est pas corrompue », a déclaré Marcia Allendes. C’est à lire dans El Mercurio. Sebastian Davalos, lui, a annoncé son intention de porter plainte à cause de fuites de l’enquête dans la presse. Cette affaire a terni l’image de Michelle Bachelet et pourrait avoir contribué, selon certains experts, à la chute de sa popularité.

    Le Venezuela a de nouveau été déclaré en défaut de paiement

    Annonce faite hier mardi par l'agence de notation Standard and Poors Global Rating. Et c’est à la Une du journal El Nacional. « Le Venezuela a raté le paiement de 35 millions de dollars sur des bons (de dette souveraine) à échéance 2018 », a souligné l'agence, dans un communiqué repris par le quotidien proche de l’opposition. La même agence avait déjà placé, en décembre dernier, la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA et l'Etat vénézuélien en défaut partiel, en raison du non-paiement des intérêts sur une partie de la dette vénézuélienne.

    Au Mexique les violences contre les hommes politiques se poursuivent

    C’est à lire dans El Universal. Un membre du Parti révolutionnaire institutionnel PRD a été assassiné hier lundi. Sabino Mejia était le directeur de la protection civile de Santiago Ixcuintla, dans l’Etat de Nayarit. Son collègue du PRD, le député fédéral Guadalupe Acosta Naranjo a dénoncé un nouvel assassinat politique. L’année dernière, 5 membres du PRD avaient déjà été tués. Et il y a quelques jours, un responsable du Parti révolutionnaire institutionnel PRI a lui aussi été abattu. Les autorités mexicaines ont compté plus de 20 000 assassinats l’an dernier dans le pays, ce qui fait de 2017 l’année la plus meurtrière depuis l’introduction de ces statistiques en 1997.

    La vente du cannabis à des fins récréatives devient légale en Californie

    La Californie, l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis, devient de facto le plus gros marché mondial légal pour le cannabis. Mais la consommation est encadrée, rappelle la police de Los Angeles, interrogée par le Los Angeles Times. Il n’est pas permis de conduire sous l’influence de la petite feuille étoilée. Consommer du cannabis en public est également interdit tout comme son achat par une personne de moins de 21 ans. En fait, la police de Los Angeles a proposé son aide pour expliquer les limites légales de l’usage du cannabis, écrit le Los Angeles Times.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.