GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 24 Janvier
Jeudi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Afghanistan: il y a des Américains parmi les morts dans l'attaque de l'Intercontinental à Kaboul (responsable américain)
    • Les alertes au tsunami ont été levées en Alaska et sur la côte Ouest du Canada
    • Egypte: l'armée accuse un candidat à la présidentielle de «crimes» (communiqué)
    Amériques

    Washington bloque le rachat de MoneyGram par le géant chinois Alibaba

    media Le siège d'Alibaba, à Hangzhou, en Chine (photo d'illustration). REUTERS/Chance Chan/File Photo

    La fusion à 1,2 milliard de dollars entre Alibaba et MoneyGram a finalement échoué. Washington bloque le rachat de MoneyGram, le spécialiste américain des paiements électroniques, par Ant Financial Services, bras financier d'Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne. Cette décision marque un nouvel épisode du refroidissement entre les Etats-Unis et la Chine. Depuis l’arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump, les autorités américaines se montrent plus réticentes envers les investisseurs chinois.

    C'est par un communiqué commun que MoneyGram et Alibaba ont annoncé qu'ils n'avaient pas obtenu l’approbation obligatoire du Comité américain sur les investissements étrangers, le CFIUS. Un refus que les deux firmes déplorent, car elles affirment avoir tout fait pour répondre aux exigences du comité.

    Le site chinois de commerce en ligne, Alibaba, propriété du magnat chinois Jack Ma, exploite des services de paiement sur internet et téléphones mobiles. En rachetant MoneyGram, le spécialiste américain des paiements électroniques, le géant chinois étendait son empire à l'international.

    Sécurité nationale

    Mais le CFIUS qui dépend du Trésor américain a décidé de bloquer l'acquisition pour des raisons de sécurité nationale. Les autorités américaines craignent pour la sécurité des données personnelles de leurs citoyens et s'inquiètent de la traçabilité des transactions, redoutant d'éventuels blanchiments d'argent.

    Ce refus est le signe d'un nouveau durcissement de Washington concernant les acquisitions de groupes américains par des firmes chinoises. Plusieurs projets de prises de contrôle ont récemment été bloqués. Donald Trump maintient une position ferme en matière commerciale et réglementaire, vis-à-vis de Pékin, qui dénonce un veto à des fins protectionnistes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.