GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: un engin explosif fait au moins un mort près d'un rassemblement de contestataires à Bagdad (autorités)
    • Éliminatoires CAN 2021: la Mauritanie tient tête au Maroc, 0-0; la Tunisie écrase la Libye, 4-1
    • CAN U23: Égypte-Afrique du Sud et Côte d’Ivoire-Ghana en demi-finales
    • France: l'Assemblée fait marche arrière sur l'huile de palme en maintenant son exclusion des biocarburants
    Amériques

    Etats-Unis: Steve Bannon tente d'éteindre les flammes de «Feu et Fureur»

    media Steve Bannon, lors d'un événement de campagne à Fairhope, dans l'Alabama, le 5 décembre 2017. REUTERS/Jonathan Bachman/File Photo

    L'ancien conseiller de Donald Trump Steve Bannon tente de calmer la colère présidentielle, après les révélations du livre Feu et Fureur. Selon l’ouvrage, Steve Bannon a qualifié le fils de Donald Trump de traître après la réunion avec des Russes organisée en juin 2016, ce qui avait provoqué la colère du président.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    « Mes déclarations ont été mal interprétées. Donald Trump Junior est un patriote et homme bien. Il n’a pas ménagé ses efforts pour aider son père à remettre le pays en ordre », assure Steve Bannon dans un communiqué. Il dit aussi regretter avoir mis tant de temps à réagir à la publication du livre à l’origine de sa disgrâce et qualifie l’enquête du procureur Mueller sur les ingérences russes de « chasse aux sorcières ».

    Ce mea culpa en bonne et due forme de l’ancien conseiller de la Maison Blanche semble cependant arriver trop tard pour calmer la colère présidentielle. Après la sortie de Feu et Fureur, Donald Trump a estimé que Steve Bannon avait perdu la tête. Il n’évoque plus son ancien conseiller que pour le dénigrer, et l’appelle désormais « Steve le débraillé » sur Twitter.

    D’après plusieurs médias américains, Donald Trump a demandé à ses amis de choisir entre lui et son ancien conseiller. Steve Bannon a déjà perdu un appui essentiel : celui de la famille Mercer, des milliardaires qui ont soutenu plusieurs de ses projets. Et sa place à la tête de Breitbart News, un site d’extrême droite, serait également menacée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.