GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Au Chili, le pape exprime sa «honte» pour les actes pédophiles du clergé

    media Le pape François au palais présidentiel de La Moneda à Santiago, au Chili, le 16 janvier 2018. REUTERS/Vincenzo Pinto

    Le pape François, au chevet d'une Eglise discréditée par des scandales de pédophilie au Chili, a exprimé ce mardi 16 janvier 2018 « sa honte » et sa « douleur » pour ces abus, dans son premier discours prononcé dans le pays.

    « Je ne peux m'empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l'Eglise », a lancé le pape François devant les autorités politiques et civiles réunies au palais présidentiel de La Moneda.

    Devant des écrans géants dans l'attente de la célébration d'une messe, des fidèles ont acclamé cette déclaration. « Je voudrais m'unir à mes frères dans l'épiscopat, car s'il est juste de demander pardon et de soutenir avec force les victimes, il nous faut en même temps nous engager pour que cela ne se reproduise pas », a ajouté le pape.

    Je ne peux m'empêcher d'exprimer la douleur et la honte. La honte que je ressens face aux dommages irréparables causés à des enfants par certains ministres de l'Eglise.
    Le pape François dit sa honte face aux abus sexuels commis par les membres du clergé 16/01/2018 - par Marie Normand Écouter

    Pour les victimes toutefois, demander pardon « n'est pas suffisant ». L'une d'entre elles, Juan Carlos Cruz a dénoncé des paroles papales « vides de sens ». En 2010, il avait dénoncé le père Fernando Karadima. Cet octogénaire, ancien formateur charismatique de prêtres, avait l'année suivante été reconnu coupable par un tribunal du Vatican d'avoir commis des actes pédophiles dans les années 80 et 90. Il a été contraint à se retirer pour une vie de pénitence.

    Via son compte Twitter, Juan Carlos Cruz a réclamé « plus d'actions » de la part de l'Eglise et dénoncé la participation à la messe de ce matin de Mgr Juan Barros, un évêque proche de Fernando Karadima et qui l'aurait protégé. Avec d'autres victimes, Juan Carlos Cruz avait demandé à être reçu par le pape lors de sa visite au Chili, souligne notre correspondante à Santiago Justine Fontaine. Mais une telle rencontre n'est pas prévue à l'agenda du souverain pontife pour le moment.

    « Nous avons besoin d'actes concrets que le pape ne prend pas au sein de l'Eglise chilienne », a réagi Juan Carlos Claret, porte-parole de l'association des laïcs d'Osorno (sud du Chili), qui lutte notamment pour l'expulsion de l'évêque Juan Barros. En janvier 2015, le pape François avait pris la décision très controversée de nommer ce prélat à la tête du diocèse d'Osorno, bien qu'il soit soupçonné d'avoir tu les agissements pédophiles de Fernando Karadima.

    En avril 2011, l'Eglise catholique du Chili avait demandé formellement pardon pour tous les abus sexuels sur des enfants commis par des membres du clergé, et pour son manque de réactivité par le passé.

    (Avec agences)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.