GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Samedi 24 Février
Aujourd'hui
Lundi 26 Février
Mardi 27 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Chili: plusieurs attaques avant la visite du pape François en territoire Mapuche

    media Les attaques du 17 janvier 2018 ont notamment visé des hélicoptères d'entreprises forestières, dans la région d'Araucania, ici à Curanilahue au sud de Santiago. REUTERS/Manuel Araneda NO RESALES. NO ARCHIVE.

    Alors que le pape François poursuit sa tournée en Amérique latine et doit se rendre en territoire Mapuche, plusieurs attaques ont notamment visé des églises, tôt ce mercredi 17 janvier.

    Les attaques ont eu lieu à l'aube dans la région méridionale de l'Araucania (Sud), où était attendu le pape François ce mercredi. Des assaillants non identifiés ont utilisé des engins incendiaires pour s'en prendre à plusieurs églises. Ils ont également tendu une embuscade à des policiers et ont visé trois hélicoptères d'entreprises forestières.

    Selon le directeur de la police chilienne, Bruno Villalobos, ces attaques avaient pour but de « provoquer du désordre » à l'occasion de la visite papale. Trois églises avaient déjà été incendiées mardi dans la même région et cinq autres ces derniers jours dans la capitale.

    Tensions

    La visite du souverain pontife en territoire Mapuche intervient alors que les tensions se multiplient avec ces indigènes chiliens qui revendiquent leurs terres ancestrales. Les attaques perpétrées ces derniers jours sont attribuées à une minorité radicalisée.

    Des violences immédiatement condamnées par le pape François. « On ne peut demander la reconnaissance en détruisant l'autre, car la seule chose que cela éveille, c'est davantage de violence et de division. La violence appelle la violence, la destruction augmente la fracture et la séparation », a réagi le souverain pontife lors d'une messe sur la base aérienne de Maquehue, l'un des principaux centres de détention de la région dans les années 1970, sous la dictature d'Augusto Pinochet.

    (Avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.