GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Aujourd'hui
Samedi 24 Février
Dimanche 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: fin du «shutdown» aux Etats-Unis

    media Le chef de la majorité républicaine, Mitch McConnell à sa sortie du Congrès, le 22 janvier, après trouvé un accord pour mettre fin à 3 jours «shutdown». ©REUTERS/Leah Millis

    L’accord scellé ce lundi entre républicains et démocrates pour mettre un terme au « shutdown », la fermeture partielle de l’administration américaine est une solution qui ne permet pas de parler de vainqueur quel que soit le camp, estime ce matin l’éditorialiste du New York Times. Mais désormais le Congrès va peut-être enfin réfléchir à une loi qui permettrait de protéger les « dreamers », ces immigrants entrés illégalement aux Etats-Unis alors qu’ils étaient mineurs (c’est la condition posée par les démocrates).

    Le « peut-être » n’est pas anodin pour le New York Times. Car entre les hésitations et les tergiversations du président Donald Trump qui change d’avis tout le temps sur cette question et la frange la plus conservatrice du parti républicain qui bloque depuis deux décennies toute avancée en matière d’immigration, mettre en place une loi qui protégerait ces « dreamers » s’annonce compliqué estime le quotidien.

    D’ailleurs de nombreux titres de la presse américaine parlent de pause dans cette crise budgétaire. Car l’accord trouvé ce lundi n’est que provisoire puisqu’il s’agît d’un budget temporaire qui permet à l’Etat fédéral de fonctionner jusqu’au 8 février prochain rappelle Politico. Passé cette date, si aucun accord n’a été trouvé sur la question des « dreamers », les démocrates n’accepteront pas de voter une nouvelle rallonge, croit savoir la revue politique. Il faut dire que l’aile gauche du parti a du mal à accepter l’accord scellé hier. Elle le considère comme une capitulation selon The Hill. De nombreux élus démocrates n’ont pas hésité à s’en prendre verbalement à Chuck Schumer, le chef de la minorité démocrate au Sénat qui a négocié cet accord selon le quotidien. Même Nancy Pelosi, qui est la chef de la minorité démocrate à la Chambre des représentants, s’est insurgée contre cet accord arguant qu’il n’y avait aucune raison de le soutenir. Des démocrates qui ne font pas confiance au chef de la majorité républicaine du Sénat Mitch McConnell, malgré ses promesses concernant la question des « dreamers ».

    La frustration des fonctionnaires américains

    Le « shutdown » a mis au chômage forcé plusieurs centaines de milliers de fonctionnaires depuis samedi dernier, ce qui a développé un sentiment de frustration dans leur rang, selon le Washington Post. Le quotidien détaille qu’alors que les employés à Washington avaient rangé leurs bureaux, remis leurs lettres de congés et étaient en train de quitter les bâtiments, ils ont appris qu’un accord venait d’être trouvé. « Bon, il faudra recommencer la même chose dans trois semaines », n’a pas hésité à dire un fonctionnaire du département de la justice sous couvert d’anonymat. Un fonctionnaire qui n’hésite pas à critiquer les élus quel que soit leur parti, incapables de trouver un accord à long terme. « Ils ne savent pas ce qu’ils veulent faire » estime-t-il. « Ils feront encore la même chose » dans trois semaines, pense quant à lui Errick King, employé fédéral depuis trente ans. La fonction publique américaine frôle la dépression selon le Washington Post. Et l'accord conclu ce lundi pour les trois prochaines semaines ne risque pas d’arranger les choses estime le quotidien.

    En Bolivie le président Morales fait la sourde oreille

    Ce lundi le président bolivien, Evo Morales prononçait son discours annuel devant le Congrès. Un discours très attendu par de nombreux mouvements sociaux qui demandaient au président de respecter le résultat du référendum de 2016. Pour rappel, un référendum avait été organisé en 2016 pour demander si Evo Morales pouvait se présenter à un troisième mandat successif, ce que la Constitution bolivienne interdit. Plus de 51% des Boliviens s’étaient prononcés contre. Hier donc, alors qu’Evo Morales défendait son bilan après douze années à la tête du pays, les mouvements sociaux de tous les secteurs de la société attendaient une annonce d’Evo Morales détaille El Pais. Annonce qui n’a jamais été faite. Du coup les grèves, manifestations et blocages routiers vont se poursuivre selon El Diario.

    Le bras de fer entre la présidence et les leaders civiques va se poursuivre et risque même de se tendre dès aujourd’hui puisque de nombreuses manifestations sont prévues ce mardi un peu partout dans le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.