GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 22 Novembre
Vendredi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: l’épidémie de fièvre jaune inquiète à l'approche du carnaval de Rio

    media Le carnaval de Rio (photo) fait partie des plus grands rassemblements festifs du monde. REUTERS/Pilar Olivares

    Partie de Sao Paulo, la capitale économique, la fièvre jaune touche maintenant les régions voisines, dont celle de Rio de Janeiro. Le pays est en état d'alerte sanitaire et a lancé une campagne de vaccination pour plus de 20 millions de personnes. Mais depuis juillet dernier, plus de 80 personnes en sont mortes. La ruée vers les vaccins a provoqué une rupture de stock inquiétante, à l'approche du célèbre carnaval de Rio de Janeiro.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

    Depuis plusieurs jours, la pluie ne cesse de tomber. Et les habitants savent que cela va faciliter la prolifération de moustiques, vecteurs de la fièvre jaune. Les centres de santé qui appliquent le vaccin sont débordés.

    Aline est pharmacienne. En 10 ans de métier, elle n'avait jamais eu autant de demandes. « Enormément de gens cherchent le vaccin contre la fièvre jaune, explique-t-elle. Sauf que nous ne pouvons pas répondre à la demande, car les stocks de vaccins des pharmacies sont vides. En ce moment, les gens sont désespérés. »

    En début d'année dernière, la maladie avait provoqué 261 morts dans tout le pays. A la veille du carnaval, Rio de Janeiro se prépare à accueillir plus d'un million et demi de touristes.

    Conseils aux touristes

    Edilson, patron d'un restaurant proche de la plage, est très inquiet pour l'image de sa ville : « Nous attendons énormément d'étrangers. Nous devons donc être encore plus attentifs. Nous dépendons du tourisme ici. Car Rio n'est pas la seule touchée, c'est tout le pays presque. »

    Face au risque d'épidémie, les autorités sanitaires conseillent aux touristes étrangers de se faire vacciner et d'éviter les zones boisées et tropicales de la ville, où prolifèrent les moustiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.