GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Aujourd'hui
Mardi 21 Août
Mercredi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: référendum en Equateur

    media Des partisans de l'ancien président équatorien Rafael Correa font campagne pour le «Non» à la consultation populaire du 4 février pour mettre fin notamment à l'amendement autorisant la réélection indéfinie, à Quito, le 16 janvier 2018. AFP/Rodrigo Buendia

    En Equateur se joue ce dimanche l’avenir de l’ancien président Raffael Correa. Treize millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour répondre à sept questions, dont une qui propose de supprimer la réélection indéfinie, initiée par Rafael Correa en 2015. Ce qui empêcherait son éventuelle candidature à la prochaine présidentielle en 2021. Ce vendredi, certains électeurs ont déjà commencé à voter, des électeurs en tenue orange. En fait il s’agit de prisonniers. Plus de 8 000 détenus qui attendent encore leur jugement ont mis leur bulletin dans l’urne. Des bureaux de vote ont été installés pour cette occasion dans les centres pénitentiaires. C’est à la Une d’El Telegrafo. Rigoberto, l’un des détenus apprécie. « Je suis très content d’aller voter, je ne me sens pas discriminé », a-t-il expliqué au journal de Quito.

    Selon Expreso, le résultat de la consultation aura des conséquences importantes pour la démocratie du pays. Le quotidien souhaite que les électeurs invalident la possibilité qu’un président puisse être réélu indéfiniment. « Il est essentiel de préserver l’alternance démocratique », estime Expreso.

    Bataille politico-judiciaire au Brésil

    Alors qu’en Equateur se joue l’avenir de l’ancien président Rafael Correa, le Brésil reste également dans l’attente du sort réservé à l’ex-président de gauche Lula. Ses partisans ne désespèrent pas. Ils continuent à miser sur lui et dénoncent une justice biaisée. Ces accusations ont visiblement provoqué la colère de la présidente de la Cour suprême Carmen Lucia.

    Dans un discours hier, elle a dénoncé les attaques contre la justice, les jugeant « inacceptables ». C’est à la Une du journal O Globo. Carmen Lucia a également, sans citer de noms, appelé à respecter la loi. Un appel lancé en compagnie du président brésilien Michel Temer, qui lui, a été mis en examen pour corruption l’année dernière. Commentaire du journal : « C’était un beau discours mais sans oublier que la Cour suprême a épargné plusieurs hommes politiques accusés de malversations comme l’ancien président du Sénat. »

    Suicide du fils aîné de Fidel Castro

    Ce sont les médias officiels qui l’ont annoncé. Ce qui est déjà un évènement en soi car comme le rappelle El Nuevo Herald, journal de Miami, les autorités communiquent rarement sur les causes du décès des personnes publiques. C’était notamment le cas de la mort de Fidel Castro, dont les causes restent jusqu’à présent inconnues. Mais là, on apprend dans la presse officielle que « Fidelito », comme l’appelaient les Cubains, le seul de ses enfants officiellement reconnus, souffrait de grave dépression. Fidel Castro Diaz-Balart, 68 ans, a été hospitalisé à sa demande selon Granma qui ne précise pas les circonstances de son décès. La nouvelle en tout cas a été également été annoncée au journal télévisé.

    Trump veut-il saper l'enquête Mueller ?

    Le président américain Donald Trump devrait autoriser ce vendredi 1er février 2018 aujourd’hui la publication d'une note confidentielle. Rédigé par des parlementaires républicains, ce mémo de quatre pages accuse le FBI de partialité dans l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne présidentielle. La publication de ce document contre l’avis du FBI est une tentative de torpiller l’enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller, écrit le Los Angeles Times qui qualifie la décision présidentielle « d’abus de pouvoir ». Une décision qui visiblement ne fait pas l’unanimité au sein de la Maison Blanche, peut-on lire dans le New York Times. Certains conseillers craignent que la révélation du mémo entraîne la démission du patron du FBI qui avait justement demandé que la note confidentielle reste confidentielle.

    Le président haïtien dénonce le gaspillage de l’aide étrangère

    Des propos tenus dans une interview avec l’agence Bloomberg, repris par Le Nouvelliste qui cite des passages de l’entretien. « En Haïti, l’argent des contribuables étrangers, votre argent, est gaspillé », a déclaré Jovenel Moïse le président, en ajoutant : « Chaque année, nous recevons entre 1,2 milliard et 1,4 milliard de dollars d’aide ou plus. Cependant, tout l’argent est dépensé dans l’état de désordre de l’aide publique au développement. »

    Le Nouvelliste note que Jovenel Moïse ne s’en prend pas à Donald Trump (qui avait qualifié Haïti de « trou de merde ») mais aux nombreuses ONG auxquelles le pays doit son sobriquet « République d’ONG ». Le président reconnaît qu’Haïti a encore besoin de financement étranger mais, dit-il, « le gouvernement haïtien a été mis en hibernation alors que des organisations multilatérales […] et des ONG ont "gaspillé" des milliards de projets de développement inefficients et surévalués financièrement ». Dans l’interview avec Bloomberg, le président haïtien appelle à un changement d’approche concernant l’aide étrangère sans pour autant donner plus de précisions.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.