GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
Aujourd'hui
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Ingérences russes: la publication du mémo, «une opération de diversion»

    media Selon Corentin Sellin, Donald Trump tente d'éloigner la menace de l'enquête sur les soupçons d'ingérences russes dans la présidentielle américaine. REUTERS/Yuri Gripas

    Donald Trump a autorisé la publication d'un mémo sur la procédure de mise sur écoute d’un de ses anciens conseillers, estimant qu’il discrédite l’enquête menée sur les ingérences russes dans sa campagne.

    « C'est une opération politique, de diversion », affirme Corentin Sellin. Pour l'historien et spécialiste des Etats-Unis, la publication de ce mémo controversé a sans doute été pilotée par Donald Trump qui voit se rapprocher de lui l'enquête menée par le procureur Mueller et le FBI sur les soupçons de collusion entre son équipe et la Russie. La publication de ce document viserait ainsi à la torpiller.

    Vendredi 3 février, Donald Trump a publiquement mis en cause l'intégrité des plus hauts échelons du ministère de la Justice et du FBI, les accusant d'avoir « politisé » l'enquête sur les ingérences russes dans l'élection présidentielle en faveur de ses adversaires démocrates. Pour justifier ses critiques, le locataire de la Maison Blanche a approuvé la déclassification d'une note confidentielle, rédigée par Devin Nunes, le président républicain de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants et fidèle soutien à Donald Trump.

    A en croire cette note, l'enquête sur les ingérences russes et une éventuelle collusion avec la campagne du milliardaire lors de la dernière présidentielle aurait été biaisée depuis le début. Le FBI et le département de la Justice avaient demandé en automne 2016 la mise sur écoute d'un conseiller de la campagne Trump, soupçonné de liens suspects avec la Russie. Mais la soi-disante principale source des enquêteurs, un ex-espion britannique, avait été financée par les démocrates.

    « Trump n’a jamais supporté cette enquête et ce mémo rédigé – on serait presque tenté de dire – à sa demande par Nunes lui permet de pouvoir jeter la pierre au FBI, de pouvoir essayer de discréditer la justice, et éventuellement même par la suite, d’interrompre l’enquête du procureur indépendant Mueller », analyse Corentin Sellin.

    « Il veut réussir là où Nixon avait échoué », estime le spécialiste. Lorsqu'avait éclaté le scandale du Watergate, le président Richard Nixon avait lui-même tenté de mettre au pas l'administration de la Justice et son bras armé que représente le FBI. « Même si certains républicains pouvaient s’émouvoir de cette manœuvre, on a du mal à concevoir ce qui pourrait empêcher Trump de le faire, remarque encore Corentin Sellin. Ensuite on serait dans une crise inédite et qui est très difficile à prévoir ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.