GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Couloir humanitaire: l'appel d'une cadre de l'opposition vénézuélienne à Bogota

    media Des officiers des services d'immigration colombiens prennent en photo des migrants vénézuéliens, à Cucuta, en janvier 2018. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    De plus en plus de Vénézuéliens quittent leur pays. A Caracas, l'Assemblée nationale, qui n’est plus reconnue par les autorités, a conclu un accord allant dans le sens de la mise en place d'un couloir humanitaire avec la Colombie. Une députée, Gaby Arellano, dirigeante de la formation Voluntad Popular, s'est rendue à l’ambassade de Colombie pour y déposer la requête. RFI l'a contactée.

    Lundi 5 février, les autorités vénézuéliennes et des formations de l’opposition se retrouvaient une nouvelle fois en République dominicaine dans le cadre de discussions officielles pour tenter de trouver une issue à la crise politique, économique, sanitaire et alimentaire qui touche le pays.

    Une crise qui incite de plus en plus de Vénézuéliens à partir à l'étranger. Ils seraient ainsi plus d’un million et demi à avoir franchi la frontière ces derniers mois. Aussi, des voix s’élèvent pour réclamer la mise en place d’un couloir humanitaire avec la Colombie voisine.

    Gaby Arellano, lors des grandes manifestations de l'opposition. Ici en juin 2017 à Caracas. Federico PARRA / AFP

    L’Assemblée nationale vénézuélienne, dominée par une coalition d'opposition et qui n’est plus reconnue par les autorités du pays, a conclu un accord dans ce sens la semaine dernière.

    L'une de ses députées, Gaby Arellano, dirigeante de la formation Voluntad Popular de Leopoldo López, s’est rendue à l’ambassade de Colombie.

    « Rejoindre la Colombie ou d’autres pays à la recherche de nourriture et de médicaments »

    Pourquoi ? « Pour remettre de manière officielle au gouvernement colombien le document dans lequel l’Assemblée nationale vénézuélienne demande aux instances internationales la mise en place d’un couloir humanitaire à la frontière », confie-t-elle à RFI.

    « Des milliers fuient notre territoire, parce que les conditions minimales pour s'alimenter et se soigner auxquelles devraient avoir accès les Vénézuéliens n’existent plus. C’est pour cette raison que nous sommes rendus aujourd’hui à l’ambassade colombienne pour remettre ce document », ajoute la députée.

    Autre objectif, aux yeux de Gaby Arellano : demander la tenue d’une réunion avec le président colombien Juan Manuel Santos, « qui sera jeudi prochain à Cúcuta, une ville à la frontière avec l’Etat vénézuélien de Tachira », pour lui expliquer « pourquoi il faut mettre en place de manière urgente ce couloir ».

    « Plus l’instabilité politique sera grande au Venezuela, plus la crise économique perdurera et plus les Vénézuéliens seront de plus en plus nombreux à quitter le pays pour rejoindre la Colombie ou d’autres pays à la recherche de nourriture et de médicaments », conclut la députée d'opposition.

    A Cucuta, la ville frontière où des centaines de migrants sont installés, la xénophobie se fait sentir, rapportait la semaine passée notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detœuf. Les problèmes d'insécurité ou de prostitution ne sont pas nouveau dans la ville mais les médias locaux les associent désormais à la présence de ces migrants vénézuéliens. En Colombie, les services publics colombiens sont par ailleurs très déficients. Et le pays, qui a longtemps expulsé des réfugiés parce qu'il était en guerre, n'a aucune expérience en matière d'accueil.

    → Écouter sur RFI : Des flux de migrants vénézueliens en Colombie (juillet 2017)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.