GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: coup de tabac sur Wall Street

    media Wall Street, la Bourse de New York. pixabay / cc

    La panique s’est emparée de Wall Street, ce lundi 5 février. Après des mauvais résultats en fin de semaine dernière, le Dow Jones, indice phare de New York, a brutalement chuté. Après des mois d’euphorie boursière régulièrement saluée par le président, cette fois Donald Trump semble moins pressé de commenter préférant, selon la Maison Blanche, se concentrer sur les résultats de l’économie sur le long terme. Une chute qui a eu des répercussions en Asie, où Hong Kong a fermé à la baisse (-5%), et en Europe ou ce mardi matin, les bourses ont chuté à l'ouverture.

    avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

    D’ordinaire Donald Trump ne rate pas une occasion de commenter les bons résultats de Wall Street. « On dirait que c’est encore un grand jour pour la bourse, tweetait ainsi le président fin novembre, la confiance des consommateurs est au plus haut, sans doute le signe que certains m’aiment, ou aiment ma politique ». Mais ces derniers jours le locataire de la Maison Blanche est moins prompt à se vanter des scores boursiers.

    Et pour cause, ce lundi, l’indice Dow Jones dévissait pour clôturer en baisse de 4,6% ; le Nasdaq perdait lui 3,7%, tandis que le S and P 500 représentant les 500 plus grandes entreprises cotées aux Etats-Unis, chutait de 4,1%. Devant cette déroute, aucun tweet de Donald Trump. La Maison Blanche se veut rassurante. Sa porte-parole fait savoir que le président préfère se préoccuper des « fondamentaux » de l’économie qui restent « exceptionnellement forts » à long terme.

    Jusqu’ici les résultats sont en effet au beau fixe avec un taux de chômage au plus bas depuis 17 ans et une croissance de 2,3% en 2017. En outre cette dégringolade boursière, intervient après des records en série ces derniers mois. Alors comment l’expliquer ? Selon les analystes les salles de marchés seraient inquiètes d’une hausse des taux d’intérêt et des salaires ravivant les craintes d’inflation aux Etats-Unis.

    à (re)lire: Donald Trump promet des «routes étincelantes» à l’Amérique

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.