GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump veut «une parade comme celle en France»

    media Les présidents Macron et Trump, en compagnie de leurs épouses respectives, le 14 juillet 2017 à Paris lors du traditionnel défilé militaire des Champs-Elysées. REUTERS/Stephen Crowley/Pool

    Selon le Washington Post, le président américain aurait réuni ses généraux pour les mettre en ordre de marche dans la perspective de l'instauration d'un défilé militaire. La date n'est pas encore fixée, mais l'origine de ce projet est bien connue : c'est après avoir assisté au défilé des troupes françaises sur les Champs-Elysées le 14 juillet 2017 que Donald Trump a pour la première fois évoqué son souhait d'organiser une telle parade.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

    La directive aurait été transmise à l'armée lors d'une réunion au Pentagone le 18 janvier dernier. Selon un militaire cité par le Washington Post, Donald Trump a déclaré : « Je veux une parade comme celle qu'ont les Français. » Le président américain a été enthousiasmé par le défilé du 14-Juillet, « l'une des plus belles parades auxquelles j'ai assisté », a-t-il déclaré à la presse après son voyage à Paris.

    → (RE)LIRE: Donald Trump, invité d'honneur du 14-Juillet: notre édition spéciale

    Les plus hautes autorités militaires travaillent sur le projet, comme l'a confirmé un porte-parole du Pentagone. Mais la date n'a pas encore été fixée. Trois possibilités sont évoquées : le 28 mai, jour du Souvenir, le 4 juillet, jour de la Fête nationale, ou le 11 novembre, pour le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

    Le défilé militaire n'est pas une tradition américaine. Les Etats-Unis estiment en général que la plus grande puissance armée du monde n'a pas besoin d'exposer ses troupes pour montrer sa force. Et ce type de parade est perçu par les Américains comme un apanage des régimes totalitaires.

    Mais Donald Trump y tient. « Le président veut un défilé qui rende honneur aux troupes, il souhaite un moment d'unité nationale », déclare un officiel cité de manière anonyme par le Washington Post. Le quotidien s'interroge sur le coût d'un tel défilé, et soulève un problème logistique : les tanks de plus de 70 tonnes de l'armée américaine risquent de ruiner le revêtement des rues de la capitale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.