GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Donald Trump soutient Rob Porter, soupçonné de violences conjugales

    media Rob Porter et Donald Trump en août 2017. REUTERS/Jonathan Ernst

    Le président américain vole au secours de son ex-chef de cabinet, démissionnaire, car soupçonné de violences conjugales. Les deux ex-épouses de Rob Porter ont témoigné contre lui, photos à l’appui. L’affaire aurait pu rester cantonnée à la sphère privée, mais la Maison Blanche avait été alertée il y a plusieurs mois du comportement de cet employé de haut rang, et n’a rien fait. Et le message de soutien de Donald Trump à l’auteur présumé de violences contre des femmes ne fait que contribuer à ce qui se transforme peu à peu en crise politique.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Selon le témoignage de ses deux anciennes épouses, Rob Porter serait sujet à des accès de violence récurrents. Toutes deux assurent avoir été molestées. Sa première épouse a publié une photo d’elle avec un œil au beurre noir, qu’elle attribue à un coup porté par son ex-mari. Rob Porter n’a pas démenti, mais a déclaré que le cliché était présenté en dehors de son contexte. Après ces révélations, le chef de cabinet a été contraint à la démission mercredi 7 février. Mais il conserve le soutien du président. Donald Trump a fait preuve d’empathie pour Rob Porter, sans un mot pour les femmes victimes de violences.

    « Nous lui souhaitons le meilleur, c’est évidemment un moment difficile pour lui, il a fait du très bon boulot quand il était à la Maison Blanche et nous espérons qu’une merveilleuse carrière l’attend. Mais c’était très triste d’apprendre ce qui s’est passé, et il est lui-même sûrement très triste. Il dit qu’il est innocent et je crois qu’il faut s’en souvenir. Il a clairement dit hier qu’il était innocent. »

    La Maison Blanche a été alertée dès le mois de novembre dernier par le FBI des accusations de violences conjugales portées contre Rob Porter, mais ce n’est que ce mercredi que le chef de cabinet a démissionné, après que l’affaire a été publiée dans la presse. La gestion calamiteuse de cette affaire par la Maison Blanche prend une dimension politique. Et comme souvent, l’intervention de Donald Trump, loin de calmer le jeu, alimente la crise.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.