GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: le studio The Weinstein Company assigné en justice

    media Que ce soit pour organiser son emploi du temps, attirer des jeunes femmes ou le protéger, Harvey Weinstein avait méthodiquement mis en place tout une organisation. REUTERS/Steve Crisp/File Photo

    Aux Etats-Unis, le studio The Weinstein Company a été assigné en justice pour ne pas avoir protégé ses employés face au harcèlement sexuel et aux intimidations de Harvey Weinstein. Confirmant des enquêtes très fouillées de la presse, l’assignation du procureur de New York lève le voile sur tout un système permettant à Harvey Weinstein d’assouvir ses pulsions et de se protéger. Ayant longtemps fait la loi à Hollywood, il entraîne ainsi aujourd’hui toute sa société dans sa chute.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Harvey Weinstein exigeait de ses chauffeurs à Los Angeles ou New York qu’ils disposent toujours pour lui de préservatifs ou d’injections contre les problèmes d’érection. Le producteur à succès était ainsi un prédateur sexuel méthodique et intimidant, avec plusieurs personnes complices de ses agissements.

    Complices ou victimes ? C’est tout un système qui est à démonter, et le studio The Weinstein Company est en tout cas accusé de ne pas avoir protégé ses employés face aux comportements de Harvey qui, avec son frère Robert, avait bâti un empire cinématographique.

    Que ce soit pour organiser son emploi du temps, attirer des jeunes femmes ou le protéger, Weinstein avait mis en place tout une organisation, et se croyait sans doute intouchable.

    De nombreuses plaintes

    De nombreuses plaintes du personnel avaient pourtant été déposées, et n’ont pas été prises en compte, justifiant aujourd’hui l’assignation pour « violations des droits de l'homme, des droits individuels, et du droit du travail ».

    Conséquence de cette action en justice, la reprise du studio de The Weinstein Company pourrait être remise en cause.

    Un plan à 500 millions de dollars était annoncé comme imminent mais aux yeux du procureur, il ne prévoirait pas d’indemnisation suffisante des victimes du producteur déchu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.