GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Aujourd'hui
Samedi 24 Février
Dimanche 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Oxfam: une «violation grave de la dignité humaine», pour le président d'Haïti

    media Le président Jovenel Moïse, le 12 janvier 2018 à Port-au-Prince. REUTERS/Jeanty Junior Augustin

    Le scandale Oxfam n'en finit pas de s'étendre. Après les révélations de possibles « orgies » organisées par des membres de son personnel en Haïti, l'ONG britannique fait aussi face à des soupçons de viols au Soudan du Sud. En Haïti, les autorités sont révoltées par les faits mis en lumière et exigent des explications.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

    « Des désastres peuvent survenir, mais la dignité et les droits humains sont inaliénables. » Le scandale Oxfam a révolté le président haïtien. Après deux messages postés en pleine nuit sur Twitter, Jovenel Moïse a fait part de son indignation face aux allégations d'exploitations sexuelles qui auraient été menées par des responsables de l'ONG britannique en Haïti après le séisme de 2010.

    Dans sa déclaration, le chef de l'Etat haïtien rappelle combien son peuple était et reste reconnaissant du soutien de la communauté humanitaire suite aux nombreuses catastrophes qu'a connues son pays. Et Jovenel Moïse de préciser combien il juge justement « odieux » que des fonds qui ont été versés dans un élan d'altruisme et de solidarité ont pu financer des crimes sexuels.

    « Gratitude ne signifie pas soumission. Les victimes de désastres sont et demeurent des personnes dont les droits doivent être respectés. » Les responsables d'Oxfam en Haïti sont convoqués jeudi par le ministère de la Planification pour explication.


    Oxfam, l'une des plus grandes ONG au monde

    Oxfam voit le jour en 1942 à Oxford, en Angleterre, quand un groupe de militants et d'enseignants fonde un Comité pour venir en aide à la Grèce, qui souffre d'une famine à cause du blocus des alliés contre les nazis qui occupent le pays. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce comité continue son travail d'aide alimentaire et vestimentaire en Europe y compris en Allemagne.

    Aujourd'hui Oxfam regroupe 20 ONG et s'engage dans 90 pays à travers le monde. L'organisation est connue pour ses interventions d'urgence après des catastrophes naturelles. Mais l'organisation est également active dans le domaine du développement durable. Elle emploie aujourd'hui 10 000 salariés et 50 000 bénévoles.

    Pour financer cette immense structure, Oxfam peut compter entre autres sur ses magasins de seconde main qui rapportent 180 millions d'euros par an et représentent 17% de son budget annuel. 40% de ses fonds sont d'origine publique ou viennent d'organisations internationales. Le gouvernement britannique par exemple lui a versé 35,7 millions d'euros en 2016/2017, l'Union européenne 68 millions. Ces financements pourraient être remis en question par l'actuel scandale sexuel qui touche l'ONG de plein fouet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.