GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Salvador: en prison pour une fausse couche, Teodora Vasquez enfin libre

    media Teodora Vasquez le jour de sa libération, le 15 février 2018 à Ilopango, au Salvador. AFP/Marvin Recinos

    Teodora Vasquez, une Salvadorienne de 34 ans, été libérée ce 15 février après avoir passé presque 11 ans en prison pour avoir fait une fausse couche. Selon la loi, elle a commis un homicide. Le Salvador dispose en effet de la législation anti-avortement la plus stricte au monde.

    Au Salvador, ce 15 février, Teodora Vasquez a quitté la prison les larmes aux yeux, heureuse de commencer enfin une nouvelle vie. « Je sais que mes efforts en ont valu la peine, a-t-elle déclaré. Je suis très contente de pouvoir rentrer chez ma famille. Durant dix ans et six mois, j'étais séparée d'elle. Mais à partir de maintenant, je serai à nouveau avec ma famille. Merci pour tout ».

    Sa famille l'attendait devant le centre pénitentiaire pour femmes situé près de la capitale, San Salvador. Teodora Vasquez a été condamné en 2008 à 30 ans de prison, une peine confirmée en décembre dernier. Enceinte de neuf mois, elle avait fait une fausse couche dans les toilettes d'un collège où elle travaillait.

    Avortement, homicide aggravé

    Au Salvador, la justice considère l'avortement ou la perte d'un bébé comme un homicide aggravé, ce qui peut entraîner jusqu'à 50 ans de réclusion. Beaucoup d'associations et d'ONG se sont mobilisées pour la jeune femme qui a finalement bénéficié d'une commutation de sa peine.

    Mais selon Amnesty International, au moins 28 femmes sont toujours incarcérées pour avoir perdu leur bébé. Teodora Vasquez a d'ailleurs promis de s'engager en faveur de leur libération. L'autre projet qui lui tient à cœur est par ailleurs de s'inscrire à l'université après avoir passé son baccalauréat en prison.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.