GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Venezuela: Nicolas Maduro accuse la Colombie de complot contre son régime

    media Le président vénézuélien Nicolas Maduro en conseil des ministres le 16 février 2018 à Caracas Miraflores Palace/Handout via REUTERS

    Nouvelle sortie fracassante de Nicolas Maduro. Le président vénézuélien soutient que l'armée colombienne entraîne des Venezuéliens en vue de déclencher un conflit armé entre les deux pays. Un complot appuyé, selon Caracas, par les Etats-Unis.

    Quelque 150 Vénézuéliens ont déjà été entrainés, endoctrinés par la Colombie, notamment des éléments avec une expérience militaire. Voilà ce qu'a soutenu Nicolas Maduro vendredi en Conseil des ministres. Un Conseil retransmis par la télévision publique au cours duquel le président vénézuélien a directement accusé l'armée colombienne de fomenter un complot contre son gouvernement.

    « Elle est en train de former, a-t-il dit, un groupe de Vénézuéliens, que nous avons parfaitement identifiés. Ils vont recevoir leur diplôme le 5 mars, dans la ville de Pamplona, en Colombie. On va leur donner des uniformes vénézuéliens, des armes afin de rentrer sur le territoire vénézuélien qu'ils commettent une attaque quelconque. Attaque qui sera ensuite utilisée comme excuse par le gouvernement colombien pour déclarer un conflit armé contre notre patrie pacifique ».

    Ce n'est pas la première fois que Nicolas Maduro accuse la Colombie et son allié, les Etats-Unis, de vouloir déstabiliser son gouvernement. Les deux voisins, qui organisent chacun une présidentielle dans quelques semaines, entretiennent des relations tendues notamment depuis que des centaines de milliers de Vénézuéliens affluent à la frontière colombienne, la plupart pour des raisons économiques.

    Le président Santos accuse Nicolas Maduro d'être responsable de cette exode, qualifie son gouvernement de dictature. Il a décidé cette semaine de déployer 3 000 membres des forces de l'ordre à la frontière. Décision initialement saluée par le président vénézuélien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.