GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Colombie: la Cour suprême demande l’ouverture d’une enquête contre Alvaro Uribe

    media L'ex-président colombien (notre photo) estime être victime de persécutions judiciaires. Reuters

    En Colombie, la Cour suprême demande l’ouverture d’une enquête contre Alvaro Uribe. L’ex-président, devenu sénateur, est soupçonné d’avoir manipulé des témoins pour faire condamner son collègue et ennemi politique Ivan Cepeda.

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf

    Au micro du Sénat, le très à droite Alvaro Uribe et le militant de gauche Ivan Cepeda s’affrontent souvent. Tout oppose les deux hommes, les convictions politiques, et ce procès qui traîne depuis plusieurs années.

    Retour en arrière. En 2012, Cepeda est président de la commission des Droits de l’homme de la Chambre des députés. Il visite alors les prisons, s’entretient avec d’anciens paramilitaires et recueille des témoignages accablants contre Alvaro Uribe et son frère Santiago, soupçonnés d’accointances passées avec les milices d’extrême droite.

    Pour se défendre, Alvaro Uribe accuse alors Ivan Cepeda d’avoir soudoyé ces paramilitaires incarcérés et le traîne en justice. C’est sur ce dossier là que la Cour suprême vient de se prononcer. « Non, Ivan Cepeda n’a pas suborné les paramilitaires », affirment les magistrats.

    Uribe dénonce un acharnement

    Mais, coup de théâtre, ils soupçonnent en revanche l’ex-président d’avoir, lui, suborné ces témoins. Dans la foulée, le haut tribunal décide de rouvrir l’enquête sur les liens entre Uribe et les paramilitaires.

    ANALYSE
    On pense, de façon assez certaine, que sa famille s’est beaucoup appuyée sur les paramilitaires pour défendre ses propriétés.
    Sébastien Velut Professeur à l'université Paris 3 19/02/2018 - par Marie Normand Écouter

    L’ex-président a réagi sur son compte Twitter, en se disant victime de persécutions judiciaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.