GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A Genève, le dissident Farinas exige que l’UE soit plus ferme envers Cuba

    media Guillermo Farinas à son domicile de Santa Clara, à Cuba, le 14 décembre 2010 (photo d'illustration). REUTERS/Stringer

    Au Geneva Summit for Human Rights and Democracy, en Suisse, on retrouve le dissident cubain Guillermo Farinas, connu pour ses nombreuses grèves de la faim dont l’objectif était d’alerter l’opinion publique sur l’oppression du gouvernement cubain. Il réclame plus de fermeté de la part de l’Union européenne envers Cuba et s’emporte contre le Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

    Avec notre envoyé spécial à Genève, Achim Lippold

    Guillermo Farinas, lauréat 2010 du Prix Sakharov du Parlement européen, souhaite que l’Union européenne adopte une ligne plus dure à l’égard de La Havane et condamne clairement les violations des droits de l’homme à Cuba comme elle le fait avec le Venezuela. Pour lui, « ce dont les Cubains ont besoin c'est de solidarité. Et surtout que le gouvernement cubain ne puisse pas bénéficier de la complicité de l’Union européenne. Depuis des années, le gouvernement américain ne se montre pas complice avec les autorités cubaines. »

    Pour le militant cubain, cette conférence de Genève sur les droits de l’homme et la démocratie, «  sert à montrer que les droits de l’homme sont une conception universelle. Les droits de l’homme doivent être défendus en toutes circonstances. Il ne devrait y avoir aucune concession de quelle nature que ce soit ».

    Par exemple, à ses yeux, « ce qui se passe au sein du Conseil des droits de l’homme des Nations unies est une honte. Toutes les dictatures présentes se défendent mutuellement. » « J’estime que cela doit changer. »

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.