GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Pérou: l’ex-président Fujimori va retrouver le banc des accusés

    media L'ancien président Alberto Fujimori à la sortie de la clinique où il avait été transféré, le 4 janvier 2018 à Lima. Eddy Ramos /Agencia Andina Handout via REUTERS

    Gracié le 24 décembre dernier après douze ans de prison, officiellement pour raisons de santé, l'ex-président Alberto Fujimori sera à nouveau jugé pour le meurtre de six paysans en 1992. Les autorités judiciaires l'ont annoncé ce lundi. L'avocate des victimes Gloria Cano et des organismes de défense des droits de l'homme comme Amnesty International se sont félicités de cette décision au nom des victimes et de leurs familles.

    Avec notre correspondant régional, Eric Samson

    Ils s'appelaient Ernesto, Jhon, Toribio, César, Pedro et Felando. Ils étaient âgés de 17 à 38 ans et vivaient près de Pativilca, un village au nord de Lima. Les six hommes, trois paysans, un étudiant, un chauffeur et un professeur, ont été enlevés de force de leurs maisons le 29 janvier 1992 à l'aube.

    Accusés par un propriétaire terrien local d'être membres de la sanglante guérilla maoiste du Sentier lumineux, ils ont été torturés et assassinés par les membres d'un escadron de la mort connu comme le « groupe Colina ».

    Il y a 10 ans, un ex-membre du groupe Jorge Ortiz a confessé avoir participé au massacre. Il a indiqué avoir agi sur ordre de l'ex-général Hermoza Ríos qui dépendait lui-même directement de l'ancien président Fujimori.

    Vingt-quatre accusés

    Accusé pour cette raison d'être l'auteur intellectuel du massacre, Alberto Fujimori doit être jugé ainsi que 23 autres personnes. Selon le parquet, « le droit à la grâce pour raisons humanitaires ne s'applique pas » dans ce cas.

    Ayant proposé sans succès que son client ne comparaisse qu'en qualité de témoin, l'avocat d'Alberto Fujimori a annoncé son intention de faire appel. Selon lui, l'ancien président a pris la décision de manière absolument calme.

     → A (RE)LIRE : Pérou: l’ancien président Fujimori libéré

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.