GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: l’ex-président Lula présente un nouveau recours pour éviter la prison

    media Lula, le jour du verdict de son procès, le 24 janvier 2018. REUTERS/Leonardo Benassatto

    L’ex-président brésilien Lula a présenté ce mardi 20 février un recours contre sa condamnation en appel à 12 ans de prison pour corruption. Cette décision judiciaire du 24 janvier, qui avait alourdi la peine prononcée en première instance, pourrait également l’empêcher de se présenter à la présidentielle d’octobre, dont il est le favori.

    En cas de rejet de cette nouvelle demande, Luiz Inácio Lula da Silva pourrait être incarcéré à 72 ans, sauf en cas d’un nouveau recours.

    Cette dernière demande réclame « l’annulation de tout le procès et l’absolution de Lula », en se basant notamment sur « 38 omissions » et « 16 contradictions », qui entachent sa condamnation, selon la défense de l’ancien syndicaliste.

    Cependant, les chances que la justice accepte cette nouvelle demande de l’ancien président sembleraient sérieusement compromises. Car les trois juges chargés d’étudier ce dernier recours sont les mêmes magistrats qui ont condamné Lula à l’unanimité. Et ces derniers l’ont non seulement condamné lors de son procès en appel à Porto Alegre le 24 janvier, mais ont alourdi sa peine, passant celle-ci à 12 ans et un mois, contre six ans et six mois en première instance.

    Dans l’immédiat après son procès, les avocats de Lula avaient déposé des demandes d’Habeas Corpus devant des instances supérieures – Le Tribunal supérieur de Justice (STJ) et la Cour suprême (STF) pour éviter que l’icône de la gauche sud-américaine n’aille en prison. Si ces institutions n’ont pas encore rendu leur décision, certains de leurs membres ont déjà fait savoir qu’ils nieraient l’Habeas Corpus.

    Appartement de luxe

    L’ancien métallurgiste est accusé d’avoir reçu un appartement de luxe en bord de mer du groupe du bâtiment OAS. Celui-ci aurait demandé en contrepartie l’attribution de marchés publics de Petrobras pendant la présidence de Lula (2003-2010).

    L’ancien président, qui a dirigé le Brésil quand celui-ci était en plein boom économique, est en tête des intentions de vote pour les élections présidentielles d’octobre et a toujours clamé son innocence. Il estime depuis le début de ses ennuis judiciaires être victime d’un complot des élites et des médias pour l’empêcher de se présenter.

    Même si Lula parvient à gagner du temps et rester en liberté jusqu’au 15 août, date limite pour déposer une candidature à la présidentielle, sa condamnation du 24 janvier risque de compromettre sa conquête du pays et son espoir de regagner le pouvoir. Le Tribunal supérieur électoral (TSE) peut l’en empêcher car une loi interdit des personnes condamnées en seconde instance de participer à un scrutin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.