GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Russie indique vouloir brouiller les communications de tout avion frappant la Syrie depuis la Méditerranée (ministre)
    • La Russie va livrer des systèmes antiaériens S-300 à l'armée syrienne sous deux semaines (ministre)
    • Commerce: Washington lance de fausses accusations pour «intimider» les autres (Chine)
    • Maldives: le gouvernement indique reconnaître la victoire de l'opposition à la présidentielle (officiel)
    • Russie: l'opposant Alexeï Navalny a été de nouveau arrêté dès sa sortie de prison (porte-parole)
    • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
    • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
    • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
    • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
    • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»
    Amériques

    Elections au Venezuela: des opposants réagissent au boycott de leur coalition

    media En septembre 2017, la coalition de l'opposition avait organisé des primaires pour choisir ses gouverneurs: vote dans le quartier de Chacao à Caracas, le 10 septembre 2017. Carlos Becerra/Bloomberg/Getty

    La présidentielle au Venezuela du 22 avril, à laquelle Nicolas Maduro est candidat à sa réélection, aura lieu sans la coalition d'opposition. Après deux semaines de réunions, elle a en effet décidé ce mercredi 21 février de ne pas participer à cette élection anticipée. Réactions de militants d'opposition dans la capitale vénézuélienne.

    Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

    Pour la coalition d'opposition, la présidentielle du 22 avril est un « simulacre frauduleux et illégitime », faute de conditions réunies « pour un scrutin libre, démocratique et transparent ». Pour autant, elle ne ferme pas complètement la porte à une participation si des garanties électorales sont acceptées par le gouvernement. Parmi ces conditions : « la désignation d'un Conseil national électoral équilibré » ou encore « la tenue du scrutin au second semestre 2018 » notamment.

    Dans le quartier commerçant de Chacao, bastion de l'opposition à Caracas, Sandra, « opposante à 100% » en est convaincue : la coalition d'opposition a pris la bonne décision.

    « Les circonstances et les conditions ne sont pas là pour aller à la présidentielle, déplore-t-elle. De nombreux Vénézuéliens ont quitté le pays. Ils ne disposent pas tous d'un permis de séjour ou d'une résidence légale pour pouvoir voter et ce sont bien sûr beaucoup de votes dont ne dispose pas l'opposition en ce moment. Surtout, ce qui peut nous donner confiance aujourd'hui pour aller de nouveau voter, c'est la désignation d'un nouveau Conseil national électoral. »

    « Ce gouvernement veut faire la même chose » qu'à Cuba

    Un avis partagé par Arturo qui se dit aussi très préoccupé par la proposition de Nicolas Maduro d'avancer les législatives en même temps que la présidentielle, le Parlement étant la seule institution aux mains de l'opposition. Pour lui, cela ne fait aucun doute que l'Assemblée constituante approuvera cette idée.

    « L'an dernier, nous demandions des élections générales avec des conditions précises, mais ces conditions ne sont toujours pas respectées, la majorité des gens est découragée, dit-il. Le gouvernement profite du moment pour faire ces élections générales, le moment qui lui convient à lui, et non celui qui convient à tout le pays. Les petits espaces obtenus par l'opposition, le chavisme va finir par les récupérer pour avoir un contrôle total du pays. Comme à Cuba, c'est le futur de notre pays tôt ou tard... ce gouvernement veut faire la même chose que là-bas ! »

    Certains pays comme la Colombie et l'Argentine ont assuré dès le mois dernier qu'ils ne reconnaîtraient pas les résultats de la présidentielle.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.