GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Un ex-conseiller de Trump accusé de lobbying frauduleux pour Ianoukovitch

    media L'ex-conseiller en communication de Donald Trump, Paul Manafort, est suspecté d'avoir payé des hommes politiques européens pour qu'ils disent du bien de l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch. REUTERS/Joshua Roberts

    L'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016 a encore une fois des répercussions en Europe, et en Ukraine plus particulièrement. Le procureur spécial Robert Mueller a accusé l'ancien chef de campagne de Donald Trump d'avoir payé des hommes politiques européens entre 2011 et 2013. Ceux-ci devaient faire du lobbying en faveur de l'ancien régime autoritaire et corrompu de Viktor Ianoukovitch.

    Avec notre correspondant à Lviv, Sébastien Gobert

    Les Ukrainiens se sont longtemps indignés du soutien que des personnalités européennes avaient apporté à Viktor Ianoukovitch, malgré la corruption endémique qu'il entretenait. Peut-être ce soutien était-il à cause de cette corruption.

    Avant de travailler pour Donald Trump, Paul Manafort était conseiller en communication pour le parti de Viktor Ianoukovitch. Il aurait utilisé quatre comptes offshores pour verser plus de deux millions d'euros à un groupe de politiciens européens de différents pays, pour émettre des jugements positifs sur la politique de l'ancien régime.

    Paul Manafort nie en bloc, mais ce n'est pas la première fois qu'il est accusé de trafic d'influence, et de paiements frauduleux. Le procureur spécial américain Robert Mueller ne révèle pas de nom, mais cite un ancien chancelier, autrichien ou allemand, comme coordinateur des actions de lobbying. On peut s'attendre à de nouvelles révélations dans un futur proche.

    D'ores et déjà, pour une Ukraine qui cherche officiellement à rejoindre l'Union européenne, cette affaire rappelle que les pratiques corrompues à l'ukrainienne y sont déjà bien implantées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.