GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Trump menace de retirer la police de l'immigration de Californie

    media (Photo d'illustration) Des Californiens dénoncent la politique de Donald Trump lors d'une manifestation à Los Angeles, le 20 février 2017. REUTERS/David McNew

    C'est une étape de plus dans le bras de fer que se livrent la Californie et Donald Trump. Ce jeudi 22 février, le président américain a menacé de retirer les agents fédéraux des services d'immigration de cet Etat rebelle qui refuse toute collaboration de ses services locaux avec les autorités fédérales en matière d'immigration.

    Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

    Depuis sa proclamation d'« Etat sanctuaire » en septembre, la Californie défie chaque jour l'administration Trump. L'Etat rebelle refuse que ses services de police ou administratifs collaborent avec les autorités fédérales dans leur lutte contre l'immigration.

    En clair, les autorités californiennes ne signalent aucune information permettant d'expulser un immigré sans papiers, même en cas de violation de la loi. Cette sédition administration ulcère Donald Trump qui accuse l'Etat le plus riche, le plus peuplé et sans doute aussi le plus libéral des Etats-Unis, d'être devenu un sanctuaire pour les gangs comme l'ultra-violent MS-13.

    « Ces villes sanctuaires qui protègent d'horribles criminels, c'est une honte » a-t-il déclaré depuis la Maison Blanche ce jeudi, avant de menacer en représailles de retirer sa police de l'immigration de Californie. « Si nous retirons la police de l'immigration, si on laisse la Californie se débrouiller toute seule, en deux mois, ils nous supplieraient de revenir, ce serait un nid à criminels », a ajouté Donald Trump avant de lancer : « Et bien vous savez quoi ? Je pense que je vais le faire. »

    Le président américain a fait de la lutte contre l'immigration, qu'il assimile régulièrement à la criminalité, une priorité. Son ministère de la Justice a déjà menacé de couper des millions de dollars de subventions fédérales à toutes les villes sanctuaires des Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.