GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Colombie: attaque meurtrière d’un convoi militaire

    media Un soldat colombien à Bogota, le 20 juillet 2016 (photo d'illustration). Photo by César Mariño García/Pacific Press/LightRocket via Getty

    A quinze jours des élections législatives, les tensions sont de plus en plus vives en Colombie : une nouvelle attaque, cette fois contre un convoi militaire, a fait ce mardi 5 morts et une dizaine de blessés. La petite guérilla de l'ELN est pointée du doigt. L'armée a offert une récompense de 140 millions de pesos pour la capture du chef guérillero Gonzalo Satelite.

    Il est une heure du matin mardi 27 février quand quatre camions de l'armée colombienne patrouillent dans une zone rurale du département de Norte de Santander, une quarantaine kilomètres de la frontière vénézuélienne. Les deux bombes artisanales, cachées sur la route, explosent presque simultanément.

    L'attentat n'a pas encore été revendiqué, mais pour les autorités colombiennes il n'y a aucun doute, ses auteurs sont à chercher dans les rangs de l'Armée de libération nationale, l'ELN.

    Dans un communiqué, le gouvernement a condamné « cette attaque lâche et injustifiée d'une guérilla qui a recours aux méthodes d'une guerre non conventionnelle qui mettent en danger non seulement la vie des soldats colombiens, mais aussi celle de la population civile ».

    En Colombie, l'incompréhension et la colère contre l'ELN sont à leur comble. En effet pas plus tard que ce lundi, la guérilla avait annoncé un cessez-le-feu unilatéral entre le 9 et le 13 mars afin de permettre le bon déroulement des élections législatives, mais surtout dans l'espoir que le président Juan Manuel Santos décide en échange de reprendre les pourparlers de paix, gelés depuis janvier. Un scénario peu probable après ce nouvel attentat d'autant plus que l'armée vient d'offrir une récompense de 140 millions de pesos pour la capture du chef guérillero Gonzalo Satelite.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.