GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: le gendre de Trump n’aura plus accès aux informations top secret

    media Le gendre et conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, lors de la Conférence annuelle de la politique américaine au Moyen-Orient, le 3 décembre 2017, à Washington. REUTERS/James Lawler Duggan

    Jared Kushner n’aura plus accès aux informations les plus confidentielles du gouvernement américain. Car si l’époux d’Ivanka Trump, et donc gendre de Donald Trump, est un pion essentiel du dispositif présidentiel, ses activités commerciales et son inexpérience de la diplomatie en feraient une cible « vulnérable » dont pourraient profiter des puissances étrangères.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Donald Trump aurait pu imposer que Jared Kushner conserve ses prérogatives, il a choisi de laisser son chef de cabinet prendre ses responsabilités. Sans surprise, le statut du gendre du président a donc été dégradé. Le jeune homme n’aura plus accès aux informations top secret et ne participera plus aux réunions au plus haut niveau sur la sécurité.

    Après treize mois d’accréditation temporaire, la Maison Blanche pouvait-elle faire autrement ?

    Depuis le début, le lien familial entre Kushner et le président soulève des questions éthiques, ses activités d’homme d’affaires font craindre des conflits d’intérêts, et on s’étonne qu’un novice de 37 ans puisse cumuler autant de responsabilités stratégiques.

    Cible de choix pour les puissances étrangères

    Mardi soir, des fuites opportunes ont révélé que la Maison Blanche estimait qu’au moins quatre pays avaient évalué les manières de le manipuler. La Chine, Israël, le Mexique et les Emirats arabes unis estimeraient en effet que l’imbrication complexe des société de Kushner, ses difficultés financières et son manque d’expérience politique et diplomatique en faisaient une cible de choix du tout premier cercle autour du président.

    Dans ces conditions, même s’il conserve dans l’immédiat les missions qui lui sont attribuées, comment pourra-t-il continuer à négocier avec Pékin ou les pays du Proche-Orient ? Alors que son nom apparaît aussi souvent dans l’enquête sur l’ingérence russe durant la campagne électorale, le gendre du président pourrait bien servir de fusible.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.