GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: les FARC désarmées, la Croix-Rouge s’inquiète malgré tout

    media Un soldat colombien à Bogota, le 20 juillet 2016 (photo d'illustration). Photo by César Mariño García/Pacific Press/LightRocket via Getty

    Le Comité international de la Croix-Rouge publie ce jeudi 1er mars son rapport annuel sur la situation humanitaire en Colombie. La guérilla des FARC a signé la paix, désarmé ses troupes et devient aujourd’hui un parti politique, d’ailleurs en campagne pour les législatives de mars et la présidentielle de juin. Mais les défis humanitaires restent nombreux.

    Avec notre correspondante à Bogota,  Marie-Eve Detoeuf

    La fin de la guerre avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (devenues Force alternative révolutionnaire commune, FARC) ne signifie pas encore la paix pour la Colombie. La Croix-Rouge internationale (CICR) se félicite de la diminution des indices de violence dans le pays, mais elle tire tout de même la sonnette d’alarme. D’abord parce qu’il reste des groupes armés disséminés sur le territoire : il y a les dissidents des FARC qui n’ont pas encore rendu les armes dans le sud du pays, il y a la guérilla de l’Armée de libération nationale (ELN) et il y a les milices au service du narcotrafic.

    La situation de la population civile face à ces groupes armés est d’autant plus précaire que l’État colombien peine à reprendre le contrôle des régions abandonnées par les FARC. Ces territoires isolés continuent de vivre sans police et très souvent sans écoles ni centres de santé.

    Manque de volonté politique pour l’accord

    L’accord de paix signé avec les FARC n’a été que très partiellement mis en œuvre. Le développement rural est encore une promesse. Le manque de volonté politique se fait également sentir en matière de recherche des personnes disparues : 90 000 individus manquent à l’appel en Colombie. Et le CICR s’inquiète aussi de la désastreuse situation dans les prisons.

    Le président Juan Manuel Santos a gagné un prix Nobel et a signé la paix, le prochain gouvernement se devra de la construire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.