GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
Aujourd'hui
Mardi 26 Juin
Mercredi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: le candidat et ex-chef des FARC «Timochenko» hospitalisé

    media Le leader du désormais parti FARC et candidat à la présidentielle colombienne Rodrigo Londono, connu sous son pseudonyme Timochenko, arrive à une conférence de presse à Bogota, le 28 février 2018, pour annoncer le maintien de sa candidature. Jaime Saldarriaga / REUTERS

    En Colombie, le candidat présidentiel de la FARC, le parti politique issu de la guérilla des FARC, a été hospitalisé d'urgence jeudi 1er mars en fin de matinée. Agé de 59 ans, Rodrigo Londono, qui reste plus connu sous son alias de Timochenko, aurait souffert d'une nouvelle crise cardiaque. Timochenko avait été opéré du cœur en 2015 à La Havane, où se déroulaient les négociations de paix, et a été hospitalisé l'été dernier pour un léger accident cérébral. Un communiqué de l'organisation signalait jeudi après-midi que Timochenko était dans un état stable.

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie Eve Detoeuf

    « Une nouvelle façon de faire de la politique. » C'est ce que promet l'affiche du candidat « Timo », comme l'appellent ses camarades. Mercredi en fin d'après-midi, l'ex-chef guérillero donnait une conférence de presse à Bogota, la première depuis la suspension de sa campagne présidentielle début février. Par deux fois agressé par des groupes de militants de droite en colère, le candidat de la FARC avait en effet décidé de suspendre ses apparitions en public.

    Mais « Timo » a indiqué mercredi qu'il entendait maintenir sa candidature, malgré les difficultés : agressions, mais aussi manque d'argent, mauvaise volonté des pouvoirs publics, hostilité des médias… Elles sont nombreuses à en croire les militants de la FARC.

    « Timo » avait lancé un SOS à la communauté internationale : « Ce qui est en jeu ce n'est pas ma candidature, c'est le processus de paix lui-même », avait déclaré en substance le candidat de la FARC, qui arrive bon dernier dans les sondages.

    Timochenko n'avait pas évoqué ses problèmes de santé, mais ils pourraient compliquer encore la transition des FARC à la démocratie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.